Migrants, mi-hommes ?

2

Le 7 septembre 2016 par Jean-François Dortier

Partagez :
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

2 commentaires »

  1. Chapouthier dit :

    Dont acte pour ce film très salutaire et qui mériterait d’être connu de tous. Une seule réserve. Il y aussi beaucoup de sang et d’atrocités sur les mains des passeurs. On en a pris un certain nombre, mais, bizarrement, on ne nous parle jamais de leurs punitions. Ont-ils été punis à la hauteur de leurs crimes ?

  2. Jane dit :

    OK. Démarrons donc une nouvelle année de réflexion.
    Migrants, Exilés, Réfugiés, Déplacés, Traqués, Persécutés, Torturés, Exécutés, Fuyards, Rescapés, Sauvés… Combien de mots pour nommer les situations (religieuses, politiques, sociales, économiques) qui, au fil des siècles, ont vu des hommes devenus inhumains maltraiter leurs semblables ?
    Combien de mots sans que nous voyions le point commun qui est le risque de dérive idéologique dans toute organisation politique, militaire ou de secours, et dans toute analyse des faits par les médias, les responsables politiques, les associations de citoyens – celles qui existent dans les nations démocratiques – par manque de consciences individuelles suffisantes pour opérer les régulations civique et citoyenne nécessaires (résister au racisme, à la xénophobie, à l’islamophobie, voter et s’engager …) ?
    Alors la question n’est sans doute plus <>, ni pas seulement <>, mais bien évidemment <>. *
    Et pour ce qui concerne l’Ecole et les Enseignants *, <>
    Donc la démarche ne consisterait-elle pas à entamer un dialogue avec ces organisations armées qui ravagent de trop nombreux pays aujourd’hui ? Je pense à la position prise par les moines de Tibhirine assassinés : N’avaient-ils pas pressenti l’impasse issue des processus de colonisation et de décolonisation ? N’avaient-ils pas voulu montrer la seule voie de paix durable possible : le co-développement dans le respect des différences, des terres nourricières et des moyens humains mis en synergie, pour manifester le droit à vivre dans l’entente réciproque entres peuples et nations ? J’attends donc impatiemment de voir ce que produira le tout récent effort de rapprochement entre la Russie et les USA, entre Poutine et Obama, au sujet de la Syrie… Et peut-être, après les efforts de Merkel et Hollande, au sujet de l’Ukraine… Quant à la Turquie… ?… Et au reste immense du monde : Afrique, Asie, Amérique du Sud … ?… Une vision globale du problème de la sécurité dépendant de la paix devrait s’imposer également pour la raison matérielle que les stocks d’armement de France et des USA ne suffiront pas à contenir la violence terroriste par la guerre. Avec qui convient-il de dialoguer pour s’écouter, se comprendre et discuter ?
    *Je préfère « Enseignant », mot qui désigne notre fonction dans la société : montrer comment on apprend, persuader pour quoi il faut apprendre, et ce qu’il convient d’apprendre (raisonner, imaginer, penser, communiquer à partir d’un projet et d’une documentation) ; c’est-à-dire un enseignement qui rend indépendant et compétent donc libre. Le « Maître » est plutôt celui qui dispense un savoir savant à restituer et sans le souci de dire à quoi il peut intelligemment servir (en dehors des exercices types pour obtenir des points, une moyenne, un diplôme) ; c’est-à-dire un enseignement qui rend soumis à un système, à une idéologie de conjoncture.
    Parce que nous constatons que le monde change et très vite grâce aux moyens nouveaux de communiquer et d’offrir accès aux savoirs. Nos pédagogies disciplinaires doivent évoluer et se conjuguer, questionner les pratiques du métier plus que répondre. Nos contenus de programme doivent s’articuler, se compléter, s’interpeller les uns les autres pour baliser des voies. Nos projets pour les classes doivent être mis à plat et passés aux regards des collègues d’équipe de niveau et non plus être concoctés chacun dans son coin, ou par copié-collé (risque pour les EPI comme pour les précédents IDD-PPD-ECJS et compagnie).
    Bonne année scolaire à chacun et collectivement, dans l’espérance qui redonne courage. Jane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous à la newsletter

et soyez alerté à chaque nouveau billet
* = Champ requis

Recherche dans ce blog