Le monde d’après a commencé ! Depuis 200 ans…

4

Le 11 mai 2020 par Jean-François Dortier

Nous y voilà. Le jour d’après est là. Le déconfinement commence. La courbe de l’épidémie continue sa baisse un peu partout en Europe. Je ne m’inquiète pas trop d’une deuxième vague épidémique. En revanche, l’onde de choc économique est devant nous. Et il va être dévastateur. En France, les mesures de soutien ont atténué le choc pour nombre de salariés et entrepreneurs. Mais la contraction de l’économie est loin d’être terminée. Et l’effet va être dévastateur.

Depuis quelques temps, des voix se font entendre appelant à une renaissance. “L’heure est venu de reconstruire le monde sur de nouvelles bases “; ” La crise doit être salutaire ; il est temps de repenser l’économie, la société, les modes de vie”

Pourquoi pas ? A ceci près qu’avant de se lancer dans une nouvelle aventure, nous serions bien avisé de s’y préparer intelligemment.

Comment ? C’est simple : en regardant derrière.

Car des crises il y en a déjà eu beaucoup dans l’histoire. Et des « après-crises », aussi.

Des « jours d’après », il y en a eu déjà beaucoup. Nos ainés ont déjà rêvé de “lendemains qui chantent”; ils ont craint l’apocalypse; ils ont aussi cru à un retour à la normale.

L’histoire a fait son oeuvre et tout a été expérimenté. Tout. Toutes les formules de “jour d’après” ont déjà été testées. Le communisme et les communautés anarchistes, le socialisme sous toutes ses variantes, castriste ou social-démocrates; les relances capitalistes sous leur formes, du New deal à l’économie dirigée; toutes les formules d’économie mixte, keynésienne ou capitaliste d’Etat; l’économie coopérative aussi a déjà 200 ans d’histoire. (nous le verrons dans le prochain billet)

Le propre de l’humain est de se projeter dans l’avenir et de s’inventer des mondes. C’est la même capacité qui permet aussi de se replonger en pensée dans le passé.

Si l’on veut imaginer le monde nouveau, il n’est pas inutile de regarder dans le rétroviseur. Car des « mondes d’après », il y a eu beaucoup depuis 200 ans.

Dans les billets qui suivent, je vous propose quelques rappels.

En route donc pour… le jour d’après.


4 commentaires »

  1. Camille dit :

    “Comment ? C’est simple : en regardant derrière.”

    “Si l’on veut imaginer le monde nouveau, il n’est pas inutile de regarder dans le rétroviseur”

    Du coup utile ou pas utile ?

  2. Madeleine dit :

    … Hum, si je calcule bien on est en 1720 ? Et dans quelles parties du monde ? Puzzle passionnant 🙂

  3. Naïm-Deen dit :

    Oui bien sûr, mon cher Jean-François: regarder le rétroviseur pour bien dépasser le passé.

  4. Duzert dit :

    Le concept de JPDupuy «  le temps du projet » propose une exploration de cette voie  »éprouvée depuis 20ans à l’esc Rennes.
    Mais on n’écoute pas les Cassandre …
    Il est est plus facile de consommner des prêt à penser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous à la newsletter

Rechercher dans ce blog