Pourquoi ai-je fait cela ?

2

Le 10 avril 2011 par Jean-François Dortier

Souvenirs, souvenirs... La mémoire nous trompe parfois les raisons qui nous ont poussé à faire a faire certaines choses.

L’autre jour, j’ai recommandé de lire un roman que je venais de terminer.

–        Mais c’est moi qui te l’ai conseillé ! Tu ne t’en souviens pas ? m’a –t-il rétorqué, surpris (et peut-être un peu fâché) de mon oubli.

En fait, je ne m’en souvenais plus du tout de cet épisode. Je pensais avoir découvert ce livre tout seul en librairie.

Cette anecdote m’est revenue en mémoire en découvrant l’enquête de Suzanne Kaasa, de l’Université de Californie à Irvine. Elle et son équipe ont interrogé des d’étudiants afin de savoir pourquoi il avaient choisi tel titre lors de leur dernier achat de CD. Certains ont évoqué un achat d’impulsion, d’autres avaient entendu le morceau à la radio, d’autres suivaient un conseil, etc.

Puis, six mois plus tard, les personnes étaient invités à répondre à la même enquête.

Et là, surprise : le temps passé les réponses n’étaient plus tout à fait les mêmes. Ainsi, seuls 20 % des personnes ont rempli le questionnaire de la façon que la première fois.  30% avaient complètement oublié certaines raisons et 50 % avaient introduit de nouvelles raisons.

Comme quoi il faut se méfier des explications rétrospectives à nos propres comportements.

• “Remembering why : Can people consistently recall reasons for their behavior ? S.O. Kaasa, E.K. Morris & E.F. Loftus, Applied Cognitive psychology, Volume 25Issue 1, January/February 2011


2 commentaires »

  1. Chapouthier dit :

    Oui, notre mémoire est loin d’être totalement fiable. Notre esprit re-écrit l’histoire à notre guise. Souvent, c’est pour nous faire oublier des évènements désagréables et nous proposer des souvenirs plaisants (mais faux). Une manière, somme toute, de nous faciliter la vie !

  2. Nadia Latreche dit :

    Il me semble aussi que, à posteriori, on peut plus clairement exposer les raisons d’un choix qu’on a d’abord fait de manière intuitive. Le temps passant, nous pouvons énoncer clairement la rationalité des choix qu’on a d’abord fait de manière intuitive … Dans ce cas ce n’est pas un problème de mémoire,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous à la newsletter

et soyez alerté à chaque nouveau billet

Recherche dans ce blog