Comment je suis devenu un élève (presque) modèle

103

Le 24 avril 2012 par Jean-François Dortier

Quelles sont les raisons qui poussent un ex-cancre à se muer en bon élève ?

J’avais 16 ans et j’étais dégoûté de l’école. Dégoûté, fâché et en révolte. D’abord parce que je n’y comprenais rien. Les mathématiques ? « ax + b = 0 donc x = – b/a », pour moi, c’était de l’hébreu. Et l’inflexible prof de maths, Mme Chapuis – un robot d’acier portant un chignon – ne me paraissait pas un être humain comme les autres. Le français ? Je n’avais jamais pu assimiler la règle d’accord du complément d’objet direct ni celle des verbes intransitifs (elles me sont toujours étrangères), en plus, je frisais la dysorthographie (c’est toujours le cas). Autant dire que ma moyenne en dictée avait toujours avoisiné zéro.

L’anglais ? Les listes de vocabulaire et la règle du prétérit m’ennuyaient à mourir. J’étais prêt à faire un effort pour le jour où j’irais vivre en Amérique – mon rêve d’alors – ou pour comprendre les chansons des Beatles – mais même les traductions de « Beatles », « rock ‘n roll » ou « Rolling Stones » ne me paraissaient pas claires. Restaient quelques cours d’histoire qui m’intéressaient parfois. Et surtout l’éducation physique, mon vrai domaine d’excellence. Mais c’était bien insuffisant pour assurer une moyenne générale. Du coup, j’avais redoublé la sixième puis de nouveau la quatrième. Résultat : deux ans de retard dès la quatrième. Autant dire que j’avais pris l’école en grippe.

C’était l’âge de l’adolescence, celle de l’affirmation de soi. Et quand on subit des échecs répétés, il ne reste plus d’autre issue que la fuite (mais c’était impossible), le repli (pas mon genre) ou l’affrontement : un mécanisme de défense courant chez les exclus et qui consiste à rejeter ceux qui vous oppriment. Résister et affronter : c’était une question d’orgueil. J’avais donc rejoint fièrement la petite communauté des cancres qui ricanaient au fond de la classe et harcelaient les profs à longueur de journée. La guérilla antiprofs était devenue mon combat.

Eléments déclencheurs …

Puis il y eut un miracle. À quoi était-il dû ? Il y eut plusieurs éléments déclencheurs, difficiles à départager. D’abord, la grande frousse que me fit mon père : « Jean-François, tu auras 16 ans dans trois mois, c’est la fin de l’obligation scolaire, tu vas venir travailler à l’usine avec moi. » Ce fut un électrochoc. Puis il y eut Marion, cette jeune prof de mathématiques d’une vingtaine d’années, venue pour aider les redoublants dans des cours de soutien scolaire (j’en étais tombé éperdument amoureux). Y a-t-il eu d’autres déclencheurs dont je ne me souviens plus ? Toujours est–il qu’en trois mois ce fut une métamorphose. Grâce aux explications patientes et limpides de Marion, l’algèbre a commencé à percer ses mystères. « ax + b = 0 donc x = – b/a » : mais bien sûr ! Ce n’est pas si compliqué, j’ai compris ! C’est magique. Il suffisait de se concentrer un peu et l’énigme pouvait se résoudre. Ce fut ma pierre de Rosette. Comme Champollion avec les hiéroglyphes (en plus, il s’appelait Jean-François, c’était un signe !).

Ce fut une révélation. Puis un défi. Au contrôle sur table suivant, j’obtins un inoubliable 16/20 en maths : le premier de ma carrière d’élève – une note qui reste aussi présente à l’esprit que le premier baiser qui soit dit en passant, date de la même époque. J’avais même fait mieux que Pierre-Éric R., le premier de la classe. Moi devant Pierre-Éric, vous vous rendez compte ? Comment est-ce possible ? Cela voulait dire qu’on pouvait, en partant du bon pied, en se concentrant et en s’entraînant, réussir une épreuve d’algèbre. Pourquoi ne pas continuer ? Se fixer des objectifs et progresser. Puis en recueillir tous les bénéfices : l’excitation intellectuelle, la récompense concrète d’une bonne note, le plaisir de battre Pierre-Éric, la disparition de l’épée de Damoclès que représentait l’usine. Et bonus supplémentaire, j’ai même décroché les félicitations du robot à chignon : « Eh bien, Jean-François, tu as mangé du lion ? Bravo », avait dit Mme Chapuis avec un large sourire en me rendant la copie. J’étais heureux.

Ce fut le déclic. Je me suis lancé dans un entraînement scolaire intensif : le même que je m’imposais alors pour la course à pied. Je me rappelle être allé au collège avec une sensation nouvelle : non plus seulement pour voir les copains et me moquer des profs mais pour suivre les cours, me faire féliciter, récolter des bonnes notes. Seul désagrément : j’éprouvais un peu de honte à l’égard de mon clan. J’avais trahi la cause. J’étais en train de rejoindre le groupe honni des Pierre-Éric, l’élève modèle (on ne disait pas encore un « nerd » à l’époque, mais Pierre Éric était pareil : petit, avec des lunettes, fort en thème et nul en sport).

Ensuite, les succès se sont enchaînés, je suis passé en classe de seconde ; les années lycées furent un bonheur (en plus, j’avais une belle copine). J’ai eu le bac scientifique avec mention. Tout s’est bien passé jusqu’en fac de sciences, où j’ai décroché à nouveau.

Des histoires comme la mienne, celles d’élèves qui décrochent puis retrouvent le goût des études, ne sont pas si exceptionnelles (1) : certains redécouvrent le plaisir d’apprendre en changeant d’orientation, en allant dans une section professionnelle, en reprenant des études plus tard, ou en s’initiant à l’informatique en autodidacte.

Que retenir de ces quelques exemples ? À peu près tout ce que l’on veut. Car chaque théorie de la motivation ou de la pédagogie peut se targuer de succès exemplaires à exhiber comme des trophées. Les tenants de l’enseignement républicain trouveront mille exemples d’enfants de milieux défavorisés arrachés à leur milieu grâce à l’enseignement classique et sa formule d’excellence, ou des élèves décrocheurs qui ont retrouvé le goût des études dans un établissement expérimental, fondant ses principes d’instruction sur les pédagogies actives.

Tour d’horizon des théories de la motivation

Avant donc de tirer quelques conclusions générales sur les raisons du bonheur et l’ennui à l’école, il est bon de faire un tour d’horizon de ce qu’ont découvert les théoriciens de la motivation scolaire au terme de cinquante années d’études.

Première question à poser au préalable : le goût d’apprendre est-il naturel ? Il semble que oui si l’on en croit les psychologues de l’enfance, qui présentent aujourd’hui les enfants comme des chercheurs en herbe, avides de savoir et de découvertes (2).

Apprendre est à la fois une disposition, et une envie spontanée présente chez tous les enfants, qui apprennent spontanément à marcher, à parler, mais qui prennent aussi plaisir à découvrir la nature, les animaux, se passionnent pour les fourmis ou les dinosaures, questionnent leurs parents sur tout et n’importe quoi (le fameux stade du « Dis, pourquoi ? »). Beaucoup d’enfants veulent apprendre à lire et cherchent à deviner le sens des lettres avant l’âge (3), tout simplement par jeu. Les enfants aiment apprendre comme ils aiment jouer.
Aristote affirmait déjà que « l’homme a naturellement la passion de connaître » (4), Saint Augustin appellera libido sciendi le désir de connaître, l’un des trois désirs fondamentaux, avec le désir de dominer (libido dominandi) et le désir sensuel (libido sentiendi). Sigmund Freud, lui, fera du désir de connaître, qu’il appelle « épistémophilie », l’expression détournée et sublimée de la pulsion sexuelle. Épistémophilie, presque le nom d’une perversion sexuelle…

Pourquoi les élèves s’ennuient à l’école

Le goût pour les études ne s’éteint pas après l’enfance. L’adolescence, âge de l’acné, des poussées libidinales et des copains, est aussi l’âge d’une véritable poussée intellectuelle qui conduit les uns à se plonger dans les romans, les autres à se passionner pour la science ou la métaphysique et les jeux de l’esprit. Jean Piaget voyait dans l’adolescence l’âge des « opérations formelles ». C’est aussi l’âge des passions, de l’idéalisme par excellence. Si à l’âge adulte le goût pour les études est mis en sommeil par les contraintes de la vie, il se réveille chez beaucoup au troisième âge, âge auquel les seniors occupent les chaises dans les conférences publiques et assistent aux « universités pour tous ».

S’il existe un goût spontané pour la connaissance, le savoir, la découverte, l’apprentissage, comment se fait-il que tant d’élèves se morfondent en classe, se désolent devant la liste des devoirs à faire chaque soir et éprouvent le blues du dimanche soir ?

Une première raison est structurelle et implacable. Beaucoup d’élèves s’ennuient parce qu’ils sont vivants. Quand vous êtes un enfant, un adolescent, vous êtes plein de vie : vous avez envie de bouger, de courir, de rire, de jouer, de bavarder avec les copains et bien d’autres choses encore. Et le fait d’être assigné sept heures par jour sur une chaise en classe ou devant des cahiers et des livres est contradictoire avec l’énergie bouillonnante qui est en vous. Le désir de connaître existe mais ne peut pas s’accorder spontanément avec les logiques de l’institution scolaire. Même dans un monde idéal, avec des programmes passionnants, des professeurs exemplaires et des enfants épanouis et bien formatés pour l’école, il y aurait tout de même de l’ennui, l’échec des uns et la réussite des autres.

L’institution scolaire a été forgée au cours du temps autour de disciplines, de programmes, d’horaires, d’épreuves et d’examens successifs. Elle n’est pas faite pour l’épanouissement des élèves.

Dans un livre témoignage publié il y a une dizaine d’années déjà, Pourquoi vos enfants s’ennuient en classe, Marie-Danièle Pierrelée (qui sait de quoi elle parle, elle qui a été enseignante puis directrice d’un collège en zone d’éducation prioritaire) partait de ce constat sévère : les élèves s’ennuient. Pas simplement ceux qui sont en échec scolaire, mais aussi la majorité silencieuse qui travaille consciencieusement et parvient bon an mal an à franchir les étapes.

À travers le portrait de ces élèves ordinaires, ni cancres, ni élèves modèles, elle dressait un constat assez pessimiste : celui de profs désabusés et d’élèves sans enthousiasme, chacun attelé à être le moins mauvais possible. Depuis, le constat s’est aggravé : selon une étude de l’association de la fondation étudiante pour la ville (Afev) de 2010 (5) sur les enfants issus de quartiers populaires, à la question « Aimes-tu aller à l’école ? », près des trois quarts (73,3 %) des écoliers interrogés répondent « un peu, pas trop ou pas du tout ». Le taux d’élèves peu motivés passe à 82,5 % chez les collégiens. Pire, d’après la même étude, plus d’un tiers des élèves de milieux défavorisés a mal au ventre avant d’aller à l’école. Si les enseignants souffrent au travail, les élèves aussi.

À la question de la motivation des élèves s’ajoute depuis quelques décennies ce que l’on a appelé une « crise » de l’école, qui recouvre une « crise de sens », liée à une construction quelque peu kafkaïenne des programmes, mais aussi à la course au diplôme rendant les parcours éducatifs de plus en plus longs, tortueux et aux résultats incertains. Même les diplômés de l’enseignement supérieur ne sont plus vaccinés contre le chômage.

Des enseignements peu adaptés aux envies des élèves, des parcours scolaires de plus en plus longs, une compétition plus rude, un avenir plus incertain : la démotivation des élèves tient beaucoup à cela.

Face à la crise de sens de l’école, face à l’échec d’une partie des élèves, enseignants et parents rêveraient de pouvoir les « remobiliser ». Mais comment ? Faut-il revoir de fond en comble les programmes ? Changer la pédagogie ? Assister chaque élève dès la première défaillance, trouver dans les tréfonds de son cerveau les zones sensibles susceptibles d’éveiller son intérêt ? (6)

Depuis plusieurs décennies déjà, les psychologues de l’éducation se penchent sur les ressorts de la motivation à apprendre. Longtemps, les théories reposaient sur quelques motivations essentielles – le désir d’apprendre, le besoin d’accomplissement, les habitus familiaux, les systèmes de récompense et sanction.

Le goût des études 
est-il naturel ?

Puis, à partir des années 1960-1970, il s’est produit une « révolution conceptuelle » dans l’approche de la motivation (7). Des modèles nouveaux sont apparus. Ceux-ci ont mis en avant la diversité des « buts » et des « valeurs » de l’élève (plutôt que des pulsions ou des conditionnements) qui le poussent à s’engager ou non. L’accent a aussi été mis sur les mécanismes psychologiques d’autoévaluation de ses compétences.

L’un des points de départ de ces nouvelles approches a été la théorie d’autodétermination (TAD) du psychologue Edward Deci et de son compère Richard Ryan. Leur modèle est l’un des plus connus dans le domaine. Il part d’une distinction entre « motivation intrinsèque » et « extrinsèque ». La motivation intrinsèque est ce que l’on fait de son propre chef. La motivation extrinsèque est ce que l’on fait pour obtenir une récompense (ou pour ne pas subir une déconvenue). Ainsi, à l’école, je peux travailler la physique soit parce que je suis passionné par les électrons, les planètes, les lois de la nature (motivation intrinsèque), soit parce que c’est une matière à fort coefficient que je ne peux me permettre de délaisser (motivation extrinsèque).

Il faudrait interdire la lecture de Balzac aux élèves

Le résultat paradoxal de cette dichotomie est que la motivation extrinsèque est parfois un frein à la motivation intrinsèque. Des expériences ont montré que le plaisir d’apprendre pouvait perdre de son intérêt propre si on y surajoutait une récompense ! Autrement dit, j’aime d’autant mieux lire des romans qui ne sont pas inscrits au programme. À la limite, m’a suggéré un jour un esprit malicieux, «  il faudrait interdire la lecture de Balzac ou de Rimbaud aux élèves : ce serait un bon moyen pour leur donner envie d’aller lire ces auteurs ! »

Le rêve des parents et des éducateurs serait bien sûr de pouvoir inoculer aux enfants cette « motivation intrinsèque » qui donne le plaisir de travailler sans avoir le sentiment de le faire – c’est le propre de toute passion. Les parents lisent des histoires à leurs enfants, les amènent à la bibliothèque dans le secret espoir qu’ils vont déclencher un amour pour la lecture. Ce n’est d’ailleurs pas le plus mauvais moyen.

Mais la motivation ne serait pas « intrinsèque » (c’est-à-dire « autodéterminée ») si les parents ou éducateurs pouvaient l’inculquer à leur gré. Le « rapport au savoir » ou le « sens » qu’un élève peut donner à un enseignement est un phénomène complexe et très singulier. Par quel cheminement Juliette s’est-elle découverte une passion pour le droit ? Elle a voulu devenir juge pour enfants après avoir vu une série télévisée dont l’héroïne exerçait ce métier. Charlotte a eu une révélation pour l’histoire après avoir vu le film Il faut sauver le soldat Ryan.

Les approches en termes de « buts » (goal setting) et « valeurs » ont mis les psychologues sur la piste de motifs très divers intervenant dans l’engagement des élèves. Ainsi, la théorie de John Carew Eccles suppose que les motivations pour s’intéresser à un sujet d’étude peuvent relever de quatre types de valeurs : la motivation intrinsèque (le goût pour la littérature par exemple), la motivation externe (la récompense attendue qu’est le diplôme), mais aussi l’image de soi (être dans une section prestigieuse) ou encore l’aisance que l’on a dans ce domaine (on choisit souvent ce qui est le plus facile pour soi). Les élèves peuvent donc travailler pour de multiples raisons : pour le plaisir, pour la note, pour faire plaisir aux parents, pour la compétition. Ils peuvent se mobiliser en fonction d’un objectif à long terme (un projet professionnel), à moyen terme (un diplôme), ou à court terme (le prochain contrôle). Mais ce n’est pas tout : les élèves agissent aussi de façon stratégique, en estimant (plus ou moins bien) leur propre capacité à réussir.

La théorie d’Albert Bandura est un autre « hit » des théories de la motivation scolaire. A. Bandura a proposé une théorie qui considère l’élève (et l’individu en général) comme un « agent », c’est-à-dire un acteur de sa propre vie. Cet agent est attentionnel (il se fixe des buts), mobilise une pensée anticipatrice (il se projette dans l’avenir) et est « autoréactif » (il analyse sa situation, s’évalue lui-même et se corrige) (8).

L’un des concepts en vogue dont il est le promoteur est le « sentiment d’auto-efficacité ». Cela signifie tout simplement que l’élève évalue son investissement en fonction de ses chances de réussite (qu’il évalue plus ou moins valablement). Évidemment, une morale édifiante s’ensuit : celle de l’enfant à qui l’on parvient à montrer qu’il est capable de réussir une épreuve dont il se croyait incapable. Il suffirait donc de tout reprendre patiemment pour supprimer « l’illusion d’incompétence »* (9) qui serait un motif d’échec. L’illusion d’incompétence est exactement ce que j’avais vécu avec l’algèbre jusqu’en quatrième quand je pensais « je suis nul en maths, ce n’est pas fait pour moi » ; grâce à Marion je m’en suis sorti. Ne nous attardons pas sur le mécanisme inverse, « l’illusion de compétence », que j’ai connu par la suite en fac de sciences. Cette illusion de compétence fut suivie d’une cruelle désillusion, lorsque je fus confronté à de vrais caïds des maths.

La motivation est 
une construction permanente

Toutes les théories actuelles de la motivation arrivent peu ou prou à un même constat. La motivation est une construction et reconstruction où interviennent plusieurs composantes : des buts et valeurs diverses, des modèles, des influ­ences, des stratégies réflexives. Ces théories, une fois dépouillées de leur jargon abstrait et de leur carapace conceptuelle, se résument à un constat assez unanime : la motivation n’est pas ce carburant magique qui ferait tout à coup rebondir l’élève grâce à la restauration de l’estime de soi, au sentiment d’auto-efficacité ou à la baguette magique de l’effet Pygmalion*, un ressort qui pousserait tout à coup l’élève à s’intéresser, à travailler, à y croire, à réussir et à être récompensé, selon un merveilleux cycle positif.

La psychologie et la sociologie de l’éducation se sont beaucoup intéressées aux cas extrêmes : aux élèves en échec et plus récemment à ceux qui réussissent (malgré les handicaps). La plupart des élèves d’une classe ne sont ni bons, ni mauvais, ils sont « moyens ». La majorité des élèves n’échoue ni ne réussit. Tout au long de leur scolarité, ils s’accrochent : ils s’en sortent bien dans une ou deux matières, surnagent dans la plupart des autres, et touchent le fond dans une ou deux autres. Certains font de leur mieux, d’autres travaillent à l’économie. On ne peut pas dire qu’ils « s’ennuient » ou qu’ils sont « motivés » pour les études. Pour la plupart, la motivation oscille en fonction des cours, des professeurs, de l’humeur du moment, de la difficulté de la tâche. Avant un diplôme important, on s’implique massivement, comme pendant les dernières semaines avant le bac.

La psychosociologue Claude Lévy-Leboyer résume son approche constructive de la motivation de cette façon : «  Le processus motivationnel repère, sous forme de boucle, les six étapes suivantes : j’accepte un objectif, je pense que je suis capable de l’atteindre, je sais quels résultats je vais recevoir en retour, je passe de l’intention à l’action, je reçois des informations utiles sur ma performance en cours de route, je confirme ou je révise mes objectifs (10). »

Quelle conclusion en tirer ? Une bonne et une mauvaise nouvelle. Commençons par la mauvaise. Il n’y a pas de recette miracle qui permettrait de remotiver les élèves, car il n’y a pas un ressort unique caché dans le cerveau des élèves ou dans l’organisation idéale des études. La bonne nouvelle, c’est que rien n’est à désespérer : si la motivation est une construction permanente, tout ce qui a été détruit peut se reconstruire. C’est ce qui m’est arrivé.

NOTES

(1) Bernard Bergier et Ginette Francequin, La Revanche scolaire. Des élèves multiredoublants, relégués, devenus superdiplômés, Érès, 2005.
(2) Voir le dossier « À quoi pensent les enfants ? », Sciences Humaines, n° 219, octobre 2010.
(3) Françoise Boulanger, À la découverte de la lecture, Éditions Sciences Humaines, 2010.
(4) Aristote, Métaphysique, Flammarion, 2008.
(5) Étude Baromètre Trajectoires/Afev sur le rapport à l’école des enfants de quartiers populaires, réalisée auprès de 760 élèves de primaire et collège en 2010.
(6) « Comment motiver les élèves ? », titrait le magazine Cerveau & Psycho en septembre 2010, en suggérant que « l’étude du cerveau » apportait aux sciences de l’éducation quelques recettes pédagogiques propres à redynamiser les élèves.
(7) Philippe Carré et Fabien Fenouillet, Traité de psychologie de la motivation, Dunod, 2008.
(8) Albert Bandura, Auto-efficacité. Le sentiment d’efficacité personnelle, De Boeck, 2007.
(9) Étienne Bourgeois et Benoît Galand, (Se) Motiver à apprendre, Puf, 2006.
(10) Claude Lévy-Leboyer, La Motivation au travail. Modèles et stratégie, éd. d’Organisation, 2006.


103 commentaires »

  1. Clarisousou dit :

    Bonjour je suis une élevé médiocre et mes parents sont désespérés de mes résultats (je suis en cinquième).Une fois j’ai vraiment révisé à fond en chimie mais j’ai décroché un 6/20 .Comment faut il mieux travailler ?

  2. admin dit :

    Chère Clarisousou
    Je te réponds un peu tard parce qu’à vrai dire,… je ne savais pas quoi te répondre. Mais ce n’est pas bien. C’est ma fille Marie, qui m’a dit “Papa, tu dois répondre !”.
    Tu me demandes « Comment faut il mieux travailler ? ».
    Pour bien répondre à ta question, il faudrait que je te connaisse ou que je sache comment tu travailles ce qui n’est pas le cas.
    Mon expérience est celle d’un ancien cancre (j’ai redoublé ma sixième et ma quatrième) qui subitement découvert qu’on pouvait apprendre par un petit coup de pouce du destin : une professeur de mathématiques remplaçante qui m’a pris sous son aile et m’a aidé à repartir de zéro, là où je ne comprenait rien. Grâce à elle, tout c’est illuminé. Puis je me suis mis travailler, et les choses son et les choses sont devenues plus claires pour moi.
    Je vais être honnête : je ne connais pas de recette unique et idéale pour apprendre. Je ne suis pas sûr que mon expérience puisse être transmise à d’autres. Ce que je sais, c’est que moi aussi à ton âge je ne comprenais rien à la chimie, ni à la physique, ni aux maths, ni au reste d’ailleurs. L’orthographe et la grammaire m’ennuyaient à mourir. Je n’ai jamais comblé mes défaillances dans ce domaine et je continue a faire beaucoup de fautes.
    Cela ne m’a pas empêché de faire une carrière dans l’écriture !
    Ce que je sais est que ni la chimie, ni les exercices de factorisation ne m’ont servie au cours de toute ma vie.
    La seule chose que je peux te dire est la suivante. En m’écrivant tu as pris une initiative que peu d’élèves savent prendre. C’est déjà beaucoup. Tu m’as écrit ce mot (sans faute, bravo, j’en était incapable à ton âge).
    Je n’ai pas de recette magique, pas de solution miracle pour être un élève modèle, pour mieux travailler.
    Personne n’en a d’ailleurs.
    Mais cela n’empêche pas de réussir sa vie.
    Aujourd’hui, je vais à une émission de radio, je parlerais de toi et ta question et j’espère que d’autres personnes te répondront. Tu le mérites.

  3. jean marc mahmoud dit :

    Bonjour Clarisousou,
    Admin a le mérite (judéo-chrétien…)de vous’ avoir répondu. Mais la longueur de sa réponse indique bien qu’ il n’ a pas retenu les principes fondamentaux que la remplaçante du prof de maths qui entraîna le “déclic”, a dû essayer de lui inculquer.Il ne vous donne aucun conseil!
    Mon préambule sera constitué de constats généraux qui ne doivent pas s’ assimiler à la longueur sus-citée d’ Admin, puisque mes conseils expérimentés tiendront en quelques lignes à la fin.
    Revenons donc aux principes fondamentaux:
    1° l’ économie d’ énergie est une loi fondamentale: économisez la votre.
    2°la pensée mathématique est une pensée “tautologique”: je dis toujours la même chose (les maths jusqu’ en mathématiques spéciales sont bêtes: il est beaucoup plus difficile de faire une belle lettre). Il faut donc une trame et appliquer ce raisonnement, toujours: “je dis toujours la même chose”. Et acquérir l’ esprit mathématique.
    3°De l’ entraînement pour retrouver le premier point, l’ économie d’ énergie, les solutions des premières questions d’ un pb de maths doivent être quasi automatiques (très faible énergie dépensée, application directe du cours, pour réserver la réflexion plus coûteuse en énergie aux dernières questions.
    Conseils:
    Quelles sont les lois qui vous permettent de compter? Combien y en a-il?
    Par exemple: soit un verger de de trois rangées de huit arbres, combien y a-il d’ arbres? vous répondrez 24. Et je vous demanderai. Oui, démontrez-le moi. Et là, vous allez me dire: 3×8=24. Je vous réponds: oui ma grande (Clarisousou fait féminin)..
    Quelle est la loi que vous avez employée? R: la multiplication diriez-vous dire. Oui, ma très grande. Y a-il une autre façon de compter pour obtenir 24? Attention, aucun piège dans mes questions, répondez spontanément! R: l’ addtion: 8+8+8 ou 1+1+…
    Bien sûr. Q: y a-il une troisième façon de compter (une autre loi) pour arriver à 28? Je vous rappelle qu’ il n’ y a pas de piège.
    vous hésitez un peu et répondez non.
    Et là, je vous réponds: “puisqu’ il ny a que deux lois pour compter, la sagesse voudrait que vous en connaissiez les propriétés à fond pour jongler avec les nombres (et les chiffres, le vulgum pecus confond nombres et chiffres…).
    Voici la clé: 4 propriétés dans l’ addition, 5 dans la multiplication, 2 dans les égalités.
    4+5+9=onze lignes (pas une de plus) pour résoudre toutes les mathématques jusqu’ en maths sup au moins.
    Trouvez ces onze propriétés, et ramènez toutes es questions de maths à ces onze petites clés.
    Exemple: 3=2X + 4. Quelle est la valeur de X?
    Raisonnement: Isoler X. Je sais, première propriété des égalités, que je peux ajouter un nombre quelconque aux deux termes d’ une égalité sans modifier l’ égalité. Si a=b, alors a+m=b+m
    Donc 3 + (-4)=2X + 4+(-4).
    Développons grâce à la deuxième propriété de l’ addition: l’ associativité:
    -1 = 2X + 0.
    Je sais, troisième propriété de l’ addition, que zéro est l’ élément neutre tel que a+0=a quelque soit a. Donc, -1 = 2X
    Je sais, deuxième propriété des égalités, que si a=b, alors a/m=b/m quelque soit m différent de zéro. Donc:-1/2=2X/2
    Or, la multiplication est commutative et associative. Donc 2X/2=2/2xX=1xX.
    Or je sais, troisième propriété de la multiplication que 1 est l’ élément neutre de la multiplication tel que ax1=a quelque soit a.
    Donc -1/2=1xX=-1/2 X=0,5
    Tout est contenu dans les onze lignes à chaque fois.
    vous verrez plus tard que la solution peut également être géométrique.
    Cela semble long, mais les onze lignes se lisent en quatre secondes.
    Quant à l’ économie d’ énergie: le cerveau enregistre mieux si on revoit les choses souvent plutôt que de vouloir retenir en une seule fois. Mettez à jour le soir ou dès le retour chez vous, des cours effectués le jour même.
    Le samedi après-midi revoyez la semaine. Une fois par mois revoiyez les quatre samedis.
    Garde le dimanche pour votre pomme, ou ne revoyez que ce qui vous plaît.
    La discilpline et la compétition exigent que vous vous appesantissiez sur les les matières qui vous déplaisentt, dans la vie il y a des contraintes…
    Si vous avez les moyens d’ acheter plusieurs livres d’ exercices corrigés afin de comparer leur approche pédagogique (j( avais une préférence pour les Vuibert, mais j’ ai 64 ans!…).
    Je reste à votre disposition.
    Quad on a démystifier les maths, on peut aborder n’ importe quelle autre matière.
    Pour l’ anglais, you need practice: aller dans un pays anglophone
    Salutations.
    PS: Admin utilises également un terme judéo-chrétien: “tu le mérites”. Supprimez cette connotation. Au contraire, battez-vous pour apprendre, cela vous apporteras du plaisir dans bien des domaines, sans compter la confrontations très agréable de vos pairs prochains.

  4. Kamille dit :

    Clarisousou, as-tu envisagé de te faire aider dans les matières qui te posent le plus de problèmes ? Je me souviens que quand j’avais ton âge, j’allais avec une amie prendre des cours de maths dans une association. Ces cours étaient gratuits, et c’était un petit coup de pouce. Moi aussi j’étais mauvaise en chimie 🙂

  5. Didier M dit :

    Trés bien ta réponse à Clarisousou. Moi je suis trop vieux pour me demander ce que j’aurais du faire pour ne pas m’ennuyer à l’école et mieux travailler.
    Mais ce que voulais dire à la lecture de cet article, et des précédents aussi, c’est ce que je ressens: tes idées, ta vision des choses, c’est comme un athéisme religieux. Exactement ce qu’on peut attendre d’une conversation avec un ami quand on est peu attristé par le spectacle du monde.

  6. Mélanie la bonne puis la nulle puis la bonne élève dit :

    Bonjour CLarisousou,

    Quand j’étais en école primaire et au collège j’étais une bonne élève (j’adorais l’école: copains, cours et même les profs: je crois que j’étais une fayote) et je savais que je voulais faire un bac scientifique. Tout le monde était d’accord avec cette idée car j’avais de bonnes notes.
    Quand je suis arrivée au lycée, un jour j’avais de bonnes notes et un jour des mauvaises. Je m’inquiétais pas car j’avais toujours un peu au dessus de la moyenne.
    L’année suivante en première S, les mathématiques, la chimie, la physique (toutes les matières que j’aimais) étaient devenues des inconnues. Je me souviens d’un examen de chimie que j’avais beaucoup révisé, j’ai eu 4/20. J’ai pleuré pendant des jours. Mes parents qui n’avaient pas l’habitude étaient étonnés et très en colère. A la fin de l’année,mon prof principal m’a proposé de redoubler et de passer en première littéraire. J’étais terrifiée. J’ai demandé à mes parents de redoubler mais de rester en première scientifique car j’aimais ça. L’année suivante, je n’avais pas le droit de sortir(je pouvais continuer à pratiquer mon sport préféré) et je suis passée en terminale. Terminale que j’ai également redoublé aussi! Je pensais que mes parents ne croiraient plus en moi et qu’ils ne m’aimeraient plus. Ils m’ont fait confiance. J’ai eu mon bac scientifique. J’ai ensuite décidée d’aller à l’université. J’ai également redoublé ma seconde année!
    En tout, j’ai redoublé 3 fois. Puis il y a eu un déclic. J’ai réussi ma 3ème année avec mention ainsi que ma 4ème et 5ème année. Tout m’a semblé clair. Aujourd’hui, je suis directrice d’une structure qui défend les droits des personnes handicapées et je fais un métier que j’aime.
    Je ne sais pas pourquoi tout m’a paru simple à partir de la 3ème année. Ce que je sais, c’est que j’ai eu besoin de la confiance de mes parents (bien que j’ai eu droit à 2 ou 3 colères) et que je voulais continuer les études car j’aimais ça.

    Il n’y a toujours pas de recette magique par contre, il y a des trucs que tu peux faire. Fais toujours de ton mieux, ne laisse pas tomber car tous tes efforts vont payer. Tu peux demander de l’aide à tes professeurs pour avoir des astuces pour apprendre différemment, tu peux demander de l’aide à tes parents pour qu’ils t’aident à te faire réciter des leçons et tu peux demander de l’aide à tes amis pour qu’ils t’expliquent certains exercices. Ce n’est pas facile, c’est comme un entrainement de sport.

    Tu as bien fait d’écrire ce mot sur ce blog car j’en ai entendu parler sur une radio et je suis venue écrire. Il y aura donc d’autres trucs et astuces ou des témoignages. Bon courage. Mélanie

  7. vt dit :

    Bonjour,

    Moi je lis deux choses dans ton petit mot : tu t’auto-proclames “médiocre” et tes parents sont “désespérés de tes résultats”. Vous semblez bien installés tous les trois dans une vision négative de tes compétences scolaires.
    Peut-être devriez-vous changer d’angle de vue. En effet, il n’y a aucune raison que tu ne réussisses pas dans quelques matières, comme la majorité des élèves.
    D’autre part, tu écris “une fois j’ai vraiment révisé à fond”. Le travail, ce n’est pas qu’une fois, cela doit être régulier pour porter ses fruits. L’école, ce n’est pas un sprint, c’est un marathon.
    Aussi je t’encourage à t’atteler à un travail régulier dans les matières qui t’attirent le plus (on travaille mieux avec plaisir).
    Cela commence par une écoute sans faille en classe, avec la volonté de comprendre ce que dit le prof et de bien saisir les liens entre les différentes parties abordées au cours.
    Cela continue par une première révision chez soi qui te permettra de digérer les nouvelles connaissances (relis le cours dans les jours qui suivent et pas au dernier moment avant l’interro, souligne ce qui te semble important, n’hésite pas à compléter par le livre si le cours n’est pas clair, fais les exo demandés et refais ceux vus en classe ou ceux que tu n’as pas compris jusqu’à les comprendre, refais aussi les interro. Pense à un sportif qui cours toujours sur la même piste lors de son entraînement).
    Enfin, cela se termine par une nouvelle révision avant l’évaluation, révision qui te semblera plus facile que la précédente si tu as déjà presque tout compris, et qui te permettra cette fois de mémoriser l’essentiel du cours et des exo.
    Tu vois, un cours, cela se digère comme une vache digère son herbe : plusieurs estomacs lui sont nécessaires. Pour l’être humain, plusieurs passages par le cerveau sont nécessaires pour digérer la connaissance !
    Voilà, tu as du pain sur la planche.
    C’est pourquoi choisis d’abord tes matières, et demande à tes parents, qu’au lieu de désespérer, ils t’aident à mettre en place cette discipline de travail, petit à petit et sûrement, avec patience.
    Enfin, n’oublie pas que la réussite appelle la réussite et qu’il s’agit avant tout de mettre en place cette dynamique vertueuse : plus je travaille, mieux je travaille !
    Bon courage, et ne désespère pas. Tu n’as pas de raison de ne pas réussir. Et si tu commençais maintenant ?

  8. arocaria dit :

    Bonjour,
    vos réponses sont très longues et je félicite par avance clarisousou de tout lire.
    Le succès arrive aussi par la confiance en soi et par le regard que les autres ont sur nous. Il faut croire en tes capacités, clarisousou. Ne rumine pas l’échec ou la déception !
    Sers-toi en pour rebondir ! Peut-être que la méthode de “revissions à fond” n’était pas la mieux adaptée. Imagine un sportif, quelque soit son niveau, plus il s’entraine meilleures sont ses progrès, si par contre il ne s’entraine qu’une fois pendant de longues heures, il risque d’avoir des courbatures et ne pas être au point le jour de la compétition. Et bien pour un devoir, c’est un peu la même chose !
    Je te souhaite pleine réussite !

  9. Laure dit :

    Moi aussi j’ai écouté la radio, et j’ai eu envie de te soutenir.
    Je suis maman , aussi ancienne élève bien sûr (et souvent médiocre) et ton message m’interpelle:
    tes parents doivent entendre que tu as besoin toi aussi du “déclic”, oui un adulte “coup de pouce” pour comprendre pourquoi tu n’y arrives pas et t’aider à organiser ton travail, comprendre ce qui n’a pas été au collège.
    Tu peux trouver cette personne au collège (va voir la Conseillère d’orientation pour qu’elle trouve quelqu’un pour toi ) , ou dans des cours de soutien (Mjc ou autre association),
    Mais rappelle-toi surtout que tu ne rencontreras peut être pas la bonne personne tout de suite, ce n’est pas donné à tout le monde de savoir soutenir un élève,d’expliquer différemment: les adultes sont eux aussi assez médiocres pour ça!!.
    Bon courage et ne désespère pas , c’est déjà très bien d’arriver à écrire ton questionnement sur ce blog.

  10. De Glas Frédéric dit :

    Pour moi, l’école, c’est du “bourrage de crânes”, surtout en math dès la 4ème ( formule à enfourner ). Après il y a surement des profs extraordinaires mais dès lors il s’agit de cours particuliers payants ! Et puis, surtout, comme il n’y a pas de conseillers d’orientation pour tous ; cela sous entend comme on s’en rend compte après, qu’il n’y a pas de travail pour tous. Enfin, de toute façon, c’est par la vie qu’on apprend et pas à l’école, pour la majeur partie.
    Voilà, j’arrête là ma morgue habituelle, car la vie ne m’a pas encore appris complètement à rester silencieux mais ça viendra peut être un jour ? En tout cas, bonne route à tous.

  11. jean marc mahmoud dit :

    erratum: je me suis embrouillé: j’ ai bien sûr oublié un signe négatif pour X. Mais Clarisousou avait corrigé: elle me l’ a dit très respectueusement. Merci.
    Ayez le courage de lire le cours avant, la veille par exemple, et de l’ écouter surtout le cours, pour ne prendre que des notes éparses mais essentielles.Le cours vous le retrouverez partout. Ce qui est précieux dans un exposé, c’ est la qualité de l’ orateur, ce qui n’ est pas dans le cours bien souvent.

  12. niled dit :

    Quels sont pour vous les principaux ressorts de motivation à mettre en place au collège pour aider les élèves à s’investir en accompagnenement éducatif en fin de journée ?

  13. sarriette dit :

    Bonjour,
    je ne commente pas vraiment l’article précédent; mais je me permets de raccrocher ici une simple réflexion concernant l’usage des règles d’orthographe et de grammaire : puisque vous êtes conscient de ne pas les maîtriser, pourquoi ne pas demander une relecture à une personne compétente avant publication.
    Je viens de lire l’éditorial du Sciences Humaines de juillet 2012: ” un oiseau s’est mis a chanté “( à chanter ) et “cueilles le jour” ( cueille ) …ce n’est pas mal pour une seule page !… à moins qu’il ne s’agisse de provocation …
    Cordialement

  14. dona Flor dit :

    Je racontais à mes élèves l’histoire du jeune Pascal (Blaise) qui faisait des maths en cachette parce que son père, pensant qu’il était trop jeune mettait les livres de maths sous clé.
    Mais un jour, le père après être sorti, rentra plus tôt que prévu au logis et vit son fils en train de se régaler à la lecture – clandestine – de ses manuels.
    Je mettais en scène les faux fuyants du jeune Pascal, craignant une punition bien méritée, l’émotion du père, allant pleurer chez un ami qui le consolait en lui disant : “ce n’est pas grave, ça lui passera…” À quoi le père répondit : “Je pleure, mais c’est de joie”
    Pour moi, j’étais élevée à l’ancienne, et les Maupassant étaient sous clé (les Mauriac aussi, que je lisais en cachette). Ca ne m’a pas fait aimer Maupassant!

  15. mimita dit :

    moi aussi je suis tré faible en toute matières est ais redoublé en quatrième j aime pas étudier parce que je comprend rien comment faire je ne c’est pas

  16. mimita dit :

    bonjour, moi aussi je suis tré faible en toute matières est ais redoublé en quatrième j aime pas étudier parce que je comprend rien comment faire je ne c’est pas a vrais dire j aime étudier mais il as personne qui m’aide voila

  17. Jojo dit :

    Bonjour à tous ! Je me présente je m’appel Johann et j’ai 14 ans en novembre normalement je devrait passer en 3eme mais non je redouble mon année de 4eme nous sommes en aout et je beaucoup travaillé pendant les vacances j’ai tous refais mes cours mais je suis terriblement stressé a l’approche de la rentré 2012/2013 car mes parent n’arrête pas de dire que je suis nul et que je vais encore redoubler ma 4eme ou même pire me faire orienter et je n’en ai vraiment pas envie ! Je veut leur prouver que je suis capable mais comment !?!

  18. Edna dit :

    Je me demande qlleue diffe9rence peut-on faire entre le bougisme et la capacite9 des de9cisions humaines e0 alte8re des choses que je ne saurais nomme9 correctement mais que j’essayerai d’illustre9 par des exemples.Le climat semble eatre ve9ritablement alte9rer par l’activite9 humaine et sans que je puisse pre9tendre en eatre persuader, je suppose malheureusement que la vie d’une partie de la population grec e0 e9te9 alte9re9.Si l’on conside8re cela comme une alte9ration re9sultant d’une volonte9 humaine, aussi indiscernable que je pense qu’elle soit, qu’il s’agit d’alte9ration non souhaitable et qu’il y ai donc des alte9ration pre9fe9rable, ne pouvons nous pas en arriver e0 se demander qlleue alte9ration nous devons tendre et par qlleue action devons nous accomplir pour les re9aliser ?Ensuite, je me demande ce qui importe le plus : les re9sultats ou l’essence d’une action ?Pour de ce qui est souhaitable, je le de9finirais personnellement comme e9tant ce qui est beau, dans un sens similaire e0 ce que je crois que Frane7ois Cheng e0 put de9veloppe9 dans son petit livre 5 me9ditations sur la beaute9 , une aspiration injustifiable de l’humanite9.Je crois que je tourne en rond dans mon ide9e, peu importe, je ne suis pas capable de plus et votre avis la dessus m’inte9resse.

  19. Elsa75 dit :

    Bonjour, j’ai 14 en français, 15 en anglais, 18.5 en espagnol mais j’ai 3.1 en maths !!! je sais plus quoi faire, je suis perdue. J’essaie de comprendre, d’apprendre mes leçons, de faire les exercices mais rien n’y fait. Les maths pour moi c’est du chinois je n’y comprend rien du tout. Pourtant on m’a dit que je pourrais être une excellente élève si je remontais ma moyenne en maths. S’il vous plait j’ai besoin d’aide !

  20. Elsa75 dit :

    Je suis en 4ème

  21. sarah dit :

    j’aime beacoup le maths mais l’algebre pas le geometrie je deteste le geometrie

  22. smy dit :

    Bonjour à tous , je veux vous raconter ma situation ;'( .
    J’ai toujours été vraiment nulle en maths (depuis le ce2!!) ,au collège j’étais très forte dans les matières littéraire (Français au alentour de 16-19 ,anglais , histoire ) et même en SVT où j’avais d’énormes facilités ! Arrivé en classe de 2nd général , j’ai baissé ,ce qui est très normale , j’avais des notes vraiment merdiques en physique & maths où j’allais seulement pour ne pas être noté absente . J’ai choisie d’aller en 1ère ES , malgré mes grosses (énormes!) lacunes en maths , je pensais que j’allais bien réussir, mais non . Mes notes en SES (coefficient 7 ) et en maths (coeff 5) sont catastrophiques !!! c’est horrible je me sens perdue ,je suis quasiment sûre de ne pas avoir mon bac avec de telles notes dans les matières principales;( . J’ai l’impression d’être une merde , les cours sont devenus une source de souffrance pour moi , j’en peux plus . Que faire ? je suis dans l’incapacité de prendre des cours particuliers

  23. MacSkater dit :

    Salut, j’ai lus ce post, et il correspond à peu près a mon problème ….
    En fait, j’était bon élève jusqu’à cette année, ou jusque la, mon entrée en seconde est un vrai DÉSASTRE !! Je ne comprend pas .. Pourtant, j’ai redressé, je suis attentif en cours, je bosse assez bien chez moi, mais les résultats sont plus que catastrophiques .. j’enchaîne les 4/20, et franchement je suis foutus …
    Je travaille mal ? Pas assez efficace en cours ou chez moi ? Distrait quotidiennement ?
    Personne ne me répond, et surtout personne ne trouve de solution qui pourrais m’aider …
    Aidez-moi svp, je suis en chute libre, et je suis entrain de me dégoûter du système éducatif, je le sais …

  24. ayaaa dit :

    Bonjour,

    Au début du 1 ere trimestre,j’avais 1 but avoir de bonne note, je travailler,participer, écouter : je montait au 17 de moyenne ☺ !On croyait que j’etait une pino Jamais de ma vie j’ai réussit a toucher une telle notes ,mais les contrôle se sont enchainées:j’ai laisser tombé 11 de moyenne…le mots travailler ne fessait plus partie de mon vocabulaire. Aujourd’hui j’essaye d’augmenter ma moyenne descendu de 9,51 de moyenne ,la moyenne de classe et de 9,33.Milieux défavoriser,zep en 4eme je sais plus quoi faire !

  25. tic tac tu craque dit :

    Bonjour je suis en 4eme et avec une moyenne de seulement 2.50 en maths tout mes ptof me disent que le brevet l’année prochaine va me passer sous le nez si je ne bosse pas plus . Le problème c’est que justement je fait pour m’en sortir j’apprends mes leçon fait exercice et tout ce qui est demande pas mon prof sauf que je ne comprend rien de rien au maths je vous en supplie aidez moi . Je vous remercie d’avance 🙂

  26. Eve13 dit :

    Bonjour!
    Je suis en 3ème,j’ai changé deux fois de collège et de région car mon papa est militaire. Je n’ai jamais eu de problèmes avec l’école, en fait j’aime ça ce qui pourrai paraître un peu bizarre mais oui j’aime l’école. Et je ne me cache pas pour le dire! Donc je suis en troisième, au premier trimestre j’ai eu 19 de moyenne et je viens de passer mon premier brevet blanc avec les résultats suivants: 34/40 en maths ; 31/40 en Français ; 37/40 en Histoire-Géo-éducation civique!
    (Je précise que je ne suis pas la pour donner une leçon de vie à qui que ce soit juste quelques conseils)

    A tic tac tu craque(s!) : L’année de 4ème est une année …Difficile!
    Mais accroche toi! Tu peux demander à tes parents un prof particulier en maths ou renseigne toi auprès de ton collège pour savoir si les surveillants ou les profs font de l’accompagnement personnalisé. Tu peux aussi demander à ton prof de te donner des exercices basiques en + pour te renforcer. Participe un max même si tu te trompes c’est pas grave…on est là pour apprendre!! Reprends des exercices de 5ème aussi c’est bien ça! Moi, avant de rentrer en 3ème pendant les vacances d’été, j’ai refait tout le programme de 4ème avec le Bordas!!^^
    BONNE CHANCE à toi=)) Tu vas y arriver.=)

  27. mariedu66lol dit :

    bonjour
    je suis en cinquieme et jai toujours eu de tres bonne notes mais cette année je nai plus aucune motivassion jarrive a avoir a peut pres des 12 dans toute les matiere sauf en maths (8 de moyenne) et si je ne remonte pas la pente je risque de redoubler !!!!!
    sil vous plaît , aider moi !!

  28. vital dit :

    bonjour je suis en classe de terminal je fait beaucoup d’effort pour bien travailler en classe mais ,il y a pas de changement

  29. kevin dit :

    bonjour je suis en classe de terminal je fait beaucoup d’effort pour bien travailler en classe mais ,il y a pas de changement

  30. KEVIN dit :

    je suis en classe de terminal .JE FAIT BEAUCOUP D’eEFFORTS POUR AMELIORER MON TRAVAIL ,RIEN A FAIR

  31. Sora dit :

    Salut , j’ai redoublé ma 6 eme et cette année je suis en 4 eme j’ai des mauvais résultat en francais , maths , anglais et svt comment je dois faire pour mieux travailer ? je suis féneen

  32. sam dit :

    bonjour, je suis en classe de 1ere S et je suis nulle dans toutes les matieres. J’ai un moyenne generale de 11 et dans le matieres scientifiques je suis vraiment nulle ( maths-8;Phy-11;SVT-9)…j’ai mon bac de francais et histoire en 1 mois…et j’ai meme pas envie de les reviser…je fais tous pour eviter d’etudier…je ne peut pas me concentrer..meme maintenant j’ai essaye de faire un devoir de maths et je n’y arrive pas du tout…..mes parents payent bcp pourque j’etudie et maintenent ils ont des dettes (mon pere n’a pas de travail)….je sais que je dois etudier mais je n’arrive pas….Au debut de l’annee j’ai traville un peu mais je n’ai pas eu des bonnes resultats donc, je me demande si travailer dure nous aide vraiment a obtenir des bonnes notes??
    S’il vous plait, aidez-moi..
    -eleve en difficulte
    (desolee pour les fautes de francais, je suis pas tres bonne en francais aussi)

  33. Eve13 dit :

    Bonjour Sam, je reviens pour peut-être t’aider un peu.
    S’améliorer rapidement…il faut prendre son courage à deux mains! Tout les ans au mois de juin j’achète le bordas de l’année d’après pour prendre de l’avance. Il faut prendre du temps tout les soirs pour relire les cours importants de la journée. Je n’aime pas du tout arriver le matin en ne me rappelant de rien.
    Pour faire des progrès rapide, il faut reprendre les points les plus importants du programme et par exemple chaque samedi ou pendant une semaine de vacances faire des journées comme :
    7h30 à 19h00 avec un temps de révisions à la fin pour se rappeler de tout ce qu’on a vu dans la journée. On avance beaucoup plus vite à la maison qu’en cours. Prévoir 1h30 pour les maths, 1h00 pour le français, plus ou moins selon ton besoin.. etc…
    En effet travailler dur donne toujours de très bons résultats. Pour essayer de comprendre mieux tes cours fait des fiches simples avec les points essentiels du cours (shéma, tableau..) et relie les dès que tu as le temps, (aux récrés, à midi, le soir…)N’oublie pas que le sport est très bon pour le cerveau (et le corps) et que les vitamines peuvent être importante pour tout donner dans la journée.
    Bonne chance^^

  34. Z-Sword dit :

    Moi c’est le contraire j’étais très bon au début de ma scolarité puis ça n’a cessé de se dégrader à cause d’un trouble de la concentration que j’ai toujours eu.
    Quand on arrive pas à capter vraiment mon attention je suis exécrable, ce n’est pas par manque de volonté mais pathologique.
    Malheureusement les élèvent s’ennuient en partie parce que l’école n’est franchement la pour nous apprendre des chose passionnante mais elle sert de sélection. je compte sur les doigts d’une main les prof excellents que j’ai eu. Les autres se contentaient de nous mener à un abattoir intellectuel, tout en étant très professionnel pour la plupart, parce que c’est ce qu’on leur demande de faire.

  35. Eve13 dit :

    On passe 5 mois de l’année en cours et 6,5 en vacances! Alors le programme c’est sur qu’on ne l’a jamais fini! pas besoin de dire qu’on est des boulets!!! On rend les livres 3 semaines avant la fin c’est un peu énervant… pour bien travailler il faut se concentrer donc je comprends qu’il y en ai qui soit en difficulté! Je me suis toujours ennuyée à l’école donc je faisais plus d’exercices…et avec le temps je veux en faire toujours plus. Quand les gens me demande comment je fais je change de sujet ou je leur dis “je ne fais rien”. Mais ma devise est : “temps que l’on a pas tout donné on a rien donné”. Après, je le redis si je pouvais ne pas venir en cours je ne viendrai pas, parce que je m’ennuie mais j’espère que l’année prochaine ça changera!:) En tout cas je souhaite bonne chance à ceux qui vont passer leur brevet et à tout le monde de bonne vacances et une bonne rentrée!!!!

  36. yaya436 dit :

    Cher Sam, je peux peut-être t’aider car moi je n’ai pas de difficulté j’ai plus de 18.75/20 de moyenne générale mais bon je ne suis qu’en 6° après tout peux changer tu sais moi aussi en cm1 je n’aimais pas trop travailler mais vraiment pas j’ouvrais de temps en temps mais cahier mais j’arrivais quand même avec 16.75/20 de moyenne bon après y’en n’a qui on des facilité je te dit je suis super nul en sport j’ai que 13.5/20 voir max 14.4 donc voila le mieux c’est le soir quand tu entre tu fais ton goûter tu prend une bonne heure pour faire tous tes devoirs tu vois ton agenda tu fais les devoirs du lendemain si tu ne le fait pas le week-end. Car moi le samedi je fais le travaille de toute la semaine et le mercredi aprèm je fais le reste de fin de semaine si après un prof te donne un travail du jour au lendemain t’as pas le choix. Le samedi matin tu apprend tes lecons le samedi aprèm tu fait tes exos tu t’entraîne sur internet et tout. Puis demande a tes parents de te faire réciter tes lecons. Après si tu ne fait pas d’efforts j’y peux rien car si tu fait ton travail a l’avance après quand tu rentre t’as juste a reviser une demi heure et t’es tranquille au lieu d’y rester toute la nuit

    Voila comment je fais pour avoir ce dernier trimestre de 6° un 17.4/20 de moyenne génarale meilleure moyenne histoire geo 19/20 moins bonne anglais 14.5/20

  37. sam dit :

    merci beaucoup eve13 et yaya436…

  38. Eve13 dit :

    Alors Sam! Des bons résultats ?;)

  39. nina dit :

    Salut a tous,
    alors je suis autant désespérer que certains car j’ai une moyenne de maths(12,48) et d’informatique(8,57)catastrophiques (et je suis en 5ème).
    alors s’il vous plait aidez moi car l’arrêt des notes est le 22 novembre.

  40. loryne dit :

    je pense que notre seul motivation est l’avenir que nous voulons avoir si vous voulez avoir un beau métier et une bonne situation plus tard vous ferez le maximum pour l’avoir mais si vous vous enficher vous ne serez pas motiver moi je suis hôtesse de l’air je suis contente car je viens tout juste de commencer et c’est le métier que je voulais faire depuis petite je ne m’en sortais plus j’étais nul en anglais alors que maintenant je le parle tout les jours et parfaitement j’ai commencer à étudier et tout s’est mis en marche je parle aussi parfaitement espagnol

    donc good luck sa veut dire bonne chance en anglais vous connaitrez au moins sa pour l’anglais en revoir.

  41. Vincent dit :

    Bonjour, je suis un élève de troisième et j’ai eu jusque là d’excellentes moyennes (18.9), mais je commence à être assez irrégulier, et ce n’est pas la première fois mais je reste correcte dans l’ensemble (15), mais j’ai envie de remonter et donc je me concentre plus sur mes travaux. Je voulais aider ceux en difficultés :
    _ j’aide justement un camarade sympa mais en difficulté, essayer de demander de l’aide auprès de vos “tête de classe” pour avoir des aides en particulier, n’ayez pas peur d’au moins demander, ce camarade en question est passé de 5 de moyenne à 14!
    _soyez régulier dans vos temps de loisir et de travail, c’est là qu’est la réussite.
    _et SURTOUT ayez la rage de vaincre! Ne baissez pas les bras! A force de persévérance, vous aurez des résultats.
    _ si vous avez des bas comme moi, ce n’est pas grave, nous ne sommes pas des machines mais des humains, retroussez vous les manches et persévérez!
    _n’apprenez pas bêtement ce que vous voyez mais comprenez, demander de l’aide si vous n’y arriver pas ce n’est pas un drame au contraire.
    _relisez vos leçons pour une interro du lendemain avant de vous couchez, on retient mieux, en fin je pense.
    _écoutez en classe, c’est là qu’on apprend le plus.
    _pendant l’interro, il n’y a aucune raison de stresser si vous avez appris, je sais ce que ça fait quand on perd ses moyens, apprenez à gérer ce stress, vous seul pourrez le faire, si vous avez du temps avant la fin de l’interro, relisez vous, il y a toujours une faute qui traîne.

  42. Vincent dit :

    Bonjour, je suis un élève de troisième et j’ai eu jusque là d’excellentes moyennes (18.9), mais je commence à être assez irrégulier, et ce n’est pas la première fois mais je reste correcte dans l’ensemble (15), mais j’ai envie de remonter et donc je me concentre plus sur mes travaux. Je voulais aider ceux en difficultés :
    _ j’aide justement un camarade sympa mais en difficulté, essayer de demander de l’aide auprès de vos “tête de classe” pour avoir des aides en particulier, n’ayez pas peur d’au moins demander, ce camarade en question est passé de 5 de moyenne à 14!
    _soyez régulier dans vos temps de loisir et de travail, c’est là qu’est la réussite.
    _et SURTOUT ayez la rage de vaincre! Ne baissez pas les bras! A force de persévérance, vous aurez des résultats.
    _ si vous avez des bas comme moi, ce n’est pas grave, nous ne sommes pas des machines mais des humains, retroussez vous les manches et persévérez!
    _n’apprenez pas bêtement ce que vous voyez mais comprenez, demandez de l’aide si vous n’y arriver pas ce n’est pas un drame au contraire.
    _relisez vos leçons pour une interro du lendemain avant de vous couchez, on retient mieux, en fin je pense.
    _écoutez en classe, c’est là qu’on apprend le plus.
    _pendant l’interro, il n’y a aucune raison de stresser si vous avez appris, je sais ce que ça fait quand on perd ses moyens, apprenez à gérer ce stress, vous seul pourrez le faire, si vous avez du temps avant la fin de l’interro, relisez vous, il y a toujours une faute qui traîne.

  43. Moi9 dit :

    Bonjours,
    Voici quelques conseils pour réussir :
    Pour le français : mangez du cassoulet
    Pour les maths : mangez de la tomate
    Pour l art plastique : mangez des tiques (de votre chat)
    Pour le sport : mangez du porc
    Pour l ‘ anglais : mangez du poulet
    Voila !! Alors merci qui ?

  44. Moi9 dit :

    Mais non je rigole !!!
    Bon alors je suis en quatrième et je vous conseille :
    Pour le français : lire, lire et encore lire !!! Mais des bons livres ; avec un bon style !!!
    Pour les maths : demandez à votre professeur si vous ne comprenez pas, ne soyez pas gênés !!!! Et faites des exercices encore et encore !!!
    Pour l art plastique : mais on s en fiche de l art pla !!!
    Pour le sport : pareil que pour l art pla
    Pour l’anglais : regardez des films en anglais !!! Et si vous y arriver lisez en anglais
    Pour toutes les matières : apprenez vos leçons AU FUR ET A MESURE !!! Et avant une interrogation demandez à quelqu’un ou vous pouvez le faire tout seul de vous posez des questions sur le cours et vous de répondre. Imaginez donc les questions du prof
    Ecoutez en cours !!!!!!!! Cela vous fera moins de choses à réviser le soir chez vous !!! Et écouter en cours c’est 50 pour cent du cour appris !!!

  45. hassen dit :

    Bonjour,
    je suis Hassen Zribi, diplômé d’un mastère en Mathématiques Appliquées de la faculté des Sciences de Bizerte, et chercheur en 2ème année de thèse au Laboratoire d’Ingénierie Mathématiques à l’Ecole Polytechnique de Tunisie.
    Annance
    PROF DE MATHEMATIQUE DONNE DES COURS PARTICULIER

    1. Résumé de cour.
    2. Séries des exercices.
    3. Méthode de résolution simple et efficace.

    Pour tous les niveaux et toutes les sections.
    Pour me contacter :
    Téléphone : 99925732-24107518

  46. L'écolier dit :

    Bonjour, je suis un garçon et je suis en classe de 4ème (14 ans) j’ai un très gros problème. Depuis petit mes professeurs me disent que j’ai une très grande facilité au niveau scolaire mais que je n’arrive pas à exploiter mes capacités à cause de mon bavardage, ma dissipation etc… Tous mes professeurs me disent que je ne suis pas un cancres mais que je suis pleins d’énergie. Je suis prêt à changer ! Mais à chaque fois que je suis en classe je continu mes bavardages et à ne pas écouter en classe résultat : Bulletin médiocre, parents en colère, punitions. J’aimerais des conseils pour vraiment changer et ne plus avoir de mauvaises remarques sur mon bulletin. Niveau notes je ne suis pas catastrophique j’ai eu un 13 de moyenne ce trimestre et j’ai honte car je sais que si je me concentré, j’ai une très bonne moyenne. Aidez-moi si vous avez des conseils s’il vous plaît. Je vous remercie d’avance.

    L’écolier

  47. L'écolier dit :

    PS : Excusez-moi pour les fautes je viens de m’en apercevoir. Désolé.

  48. lamouche dit :

    moi en primaire j’etai tres bonne eleve sauf en sport car ma classe se moquai de moi car j ai un grin de baute sous mon oeil on m appelle encort chocapic se que ne save pas les gans c’est que cela peut devenir fatale a partire de cm2 j’ai commence a en parler a un psycologue qui ma donner plein de conseil sa ma fait enormement de bien d en parler en 6 EME J’ETAIT POPULAIRE personne se moquais de moi mais il y avait une fille qui etait amoureuse de mon pote et elle me disait tout le tant de me taire alors apres je me suis a la charier elle etait tres moche elle avait des boutons partous elle puais la mort bref c’etait orible quoi bref je me suis mis a la charier et toute la classe a suivit mon exemple ce qui la fait pleurer elle etait mechante je la deteste encors je ne peut pas la voire elle est insuportable meme fatiguante apres tout a basculer en 5eme on se moque de moi jusqu’a maintenent et j’en ai mart et ducou en classe pour me faire remarquer et
    je bavarde et j ai des heure de colle (j en ai eu troi ) j’ai hon te de ma moyen 10 et j ai eu blanc ducou j’ai accumuler des retard dans mes leçons et je voudrais des conseil pour m ameliaurer dans mo travaille si vous avez des sites a me proposer n’esiter pas sil vous plai j ai vraiment besoin d aide et pardon pour les faute desoler

    lamouche

  49. lamouche dit :

    l’ecolier essaie d aller sur des site d exercice je suis moi aussi en 4 eme et je sais ce que c’est de bavarder et de ne plus pouvoir s areter moi c’est pareil j ai eu 10 de moyen et franchement si tu a reussi à avoir 13 DE MOYEN GENERALE et je te felicite BRAVO moi je n’y arrive pas et maintenent je ne bavarde plus en cour sauf en maths et en français mais sinon non je vais te donner un conseil mes toi accoter des bon eleves ou tu est sur de ne pas bavarder ou bien en rentran en classe tu te dit “je ne vait pas bavarder “et quand on t’ appelle ne repond pas tu leur di on se parlera entre les interclasse ou pendent la recre moi c’est comme cela que j’ai fait pour arreter de bavarder alors j’espert ça vas marcher je l’espert et je sais que tu peut le faire il faut j uste de faire l’effort et tu vera bon courage et

    ps : donne moi des conseil pous avoir 13 de moyen stp merci

  50. L'écolier dit :

    Merci pour ta réponse. Alors moi c’est très simple en bavardant et en révisant j’ai 13 de moyenne générale et si j’arrêtais de bavarder et continuais à faire mes révisions je pourrais facile avoir 16. Donc je te conseille pour avoir minimum 13 de réviser à fond tout les soirs les cours que tu penses pas trop avoir compris et faire tes devoirs! Et si tu comprends pas quelque chose tu demandes aux profs et là tu auras ton 13 facilement (peut être même plus).
    bon courage !

  51. Jo dit :

    Bonjour je m appel Jo je suis en 5eme et à caque fois qu il y a un contrôle je stresse et donc j oublis ma leçon
    Comment puis je faire pour arrêter de stresser ?
    En attendant votre réponses en revoir !

  52. xenort dit :

    moi jai un gros probleme j’essais d’avoir un tableau d’honneur pour le 3e trimestre mais j’ai un gros soucie moi et la physique chimie en s’entend pas bien et j’ai besoin d’aide SVP

  53. manooon dit :

    je suis en 1ère S , et je vais péter un câble , je bosse mais sans trop me fatiguer genre je fais le necessaire pour avoir un 12 , mais même quand je me m’u mets je trouve pas le résultats , ya toujours des notes qui me font baisser le moral . genre là , j’étais prête à bosser ma campo que j’aurai demain matin et je découvre les notes du bac blanc. 11 , j’ai eu 11 , alors que je l’ai assez travaillé, bon pas à fond mais quand même , et là je vois mon entourage qui fou rien et qui a vraiment de bonnes notes genre 14 , 17 . je suis contente pour eux mais ça me complexe , j’ai l’impression qu’il y a un truc qui cloche chez moi . je passe le bac dans moins d’un mois et je peux pas avoir en dessous de 14 à l’oral et à l’écrit . ça me déprime , j’ai envie de pleurer , j’ai l’impression que j’arrive à rien , en histoire cette année j’ai pas dépassé 13,5 , j’en ai marre de ces notes 11, 12 ,13 . Je veux conquérir un minimum de motivation pour terminer cette foutue année , mais là , je suis désespérée

  54. Amélie alamele marie mardevie dit :

    Jeveux être sur facebook

  55. Amélie alamele marie mardevie dit :

    Je suit en ce2 s, et je vait péter Cabe,je bosse. Passan

  56. lilou dit :

    salut jo,moi aussi en controle de maths je stress,je sui en 5ème et je vais passé en 4ème.Il faut dire aussi que j’ai un gros manque de confience en moi!moi aussi je cherche je cherche encore et toujours pour arreter de stresser comme une dingue,mais ya pas de secret!ton stress il faut le canaliser,surtout ne baisse pas les bras continus de travailler et le jour ou tu auras un controle dit toi que tu vas avoir une bonne note.Petit à petit sa t’aidera!Après,si tu connais ta leçon ya pas de soucis!moi tu vois j’ai 14,80 de moyenne j’aimerai que ma moyenne augmente mais c’est dur!

  57. lilou dit :

    l’écolier tu sais tes bavardages j’avais exactement le meme problème que oi je bavardais et on me disais que j’avais beaucoup de capacité mais que je ne les exploiter pas!Mais tu vois un jour genre fin CM1 je me suis dit que je devai arreter de bavarder et c’est ce que j’ai fait et maintenant je suis aussi sage qu’une image ;)!Il faut juste que tu sois déterminer,que tu sois hyper concentré(bon je t’avoue que au début ça a été dur),mais au bout de 1 semaine tes camarades comprendront et ne t’inquiete pas a force de ne pas parler tu seras beaucoup plus concentrer et tu auras plus de faciliter a comprendre les choses,et,tes controles tu les réussiras!PS:PARDON POUR LES FAUTES J’AI VITE ECRIS.

  58. Lucas dit :

    Bonjour,
    Je viens de rentrer en L1 d’économie gestion. Après 2ans sans être scolarisé (entre temps j’ai fais mon service civique et obtenu mon permis de conduire), je ne comprends rien aux 1er cours… Pourtant je sais ce que je veux mais je n’arrive pas à m’y mettre, depuis quelque jours déjà je me fais peur…plus aucune motivation.

    Auriez-vous des conseils à me donner ?

  59. Sophia dit :

    Moi chui en 4 eme et j’aime trop parler avec mes potes et g envie de réussire aidez moi sl vous plais donnez moi des conseil surtout en math et en anglais

  60. lina dit :

    c’est vrai

  61. sandrine dit :

    bonsoir,
    je suis maman de Maxime, 14 ans, qui vient de redoubler sa 4e. Sa bête noire : les maths. Je ne sais plus quoi faire. L’année dernière il tournait à 5 ou 6 de moyenne (malgré un prof particulier tous les mercredis) et cette année, ça recommence de la même manière. Avec mon mari, nous l’accompagnons dans ses devoirs, nous refaisons le cours, les exercices, nous lui donnons d’autres méthodes pour comprendre… rien n’y fait. Je ne sais plus vers qui me tourner. Auriez vous une solution ? Même sa prof m’a dit qu’elle n’arrivait pas à le cerner…

  62. Sofiane dit :

    bonjour moi je suis en 5 ème aussi sa ma soule je me donne a fond et au final c’est comme si j’ai même pas bosser je me retrouve a 11,58 de moyenne je sais pas comment faire je bosse toutes la semaine je joue a la play que le mercredi aprem et les week end en plus pendant le week end je bosse encore svp aidez moi !

  63. Sofiane dit :

    Et aussi c’est Facebook qui me perturbe mais je peut pas détacher de ce site !

  64. laila chocho dit :

    je sais pas comment avoir les compliment

  65. Angel525 dit :

    Ba en fait.. ce qui me déprime , c’est qu’en primaire ,j’avais que des A ..ma pire note c’était B ou moins (je me rappele plus)
    Là en 6ème ,j’avais eu 14,20 de moyenne generale..je trouve ça assez correcte et comme j’étais dans la pire des 6ème j’étais quand même au dessus de la moyenne..Là , je suis en 5ème ,j’avais bien commencer le debut de l’année , avec 16 de moyenne générale. Même en sport j’avais eu 14 ! (la première était 14,5) je m’y étais mis à donf. Mais vint la note de musique qui me rabessa d’un coup..Moi et l

  66. Angel525 dit :

    Ba en fait.. ce qui me déprime , c’est qu’en primaire ,j’avais que des A ..ma pire note c’était B ou moins (je me rappele plus)
    Là en 6ème ,j’avais eu 14,20 de moyenne generale..je trouve ça assez correcte et comme j’étais dans la pire des 6ème j’étais quand même au dessus de la moyenne..Là , je suis en 5ème ,j’avais bien commencer le debut de l’année , avec 17,31 de moyenne générale. Même en sport j’avais eu 14 ! (la première était 14,5) je m’y étais mis à donf. Mais vint la note de musique qui me rabessa d’un coup..Moi et la musique ,y a rien a y faire donc je disais : j’ai eu 7,5 de moyenne , et là y a tout qui me tombait dessus..j’apprenais mes leçons par coeur en math(où j’avais 17,5 au début de l’année) pour me contenter d’une 11 ou 12.. (là j’en suis à 12;75 de moyenne en math) puis le français (à 15 au debut de l’année) car on faisait que des dictées des petites interro bref..vint le deuxieme trimestre ou j’ai eu 11,5 de moyenne.. à cause des rédactions.;Ah oui , et les ‘SVT’ qui était mon point fort.. 19,5 de moyenne , meilleure note de la classe..elle c’est transformée par un 9 …9/20 ? J’en ai encore les larmes..Les seuls truc qui me laisse avoir 13,05 de moyenne c’est les physiques,l’anglais et l’art plastique. avec 16 de moyenne chacun..

  67. Oceane dit :

    Salut ! Moi en 6ème et 5ème, j’était une élève insuportable, je fessait des bêtises, j’avais que des mauvaises notes puis en rentrant en 4ème je m’y suis mis puis vint le sucser ! J’ai eu 15,9 de moyenne! C’était super ! Pour avoir des bonnes notes, il n’y as pas réelement de secret:
    – être motivée…
    – réviser !
    – être correcte en classe
    – toujours faire ces devoirs !
    – essayer de ne pas rater se cours !
    Mais si vous en rater au moins 1, c’est pas la fin du monde !
    – poser des questions sur ce qui cius semble être du chinois…
    – essayer de lever la main un maximum de fois !
    Puis vous atteindrais l’exellence…
    A oui et dans les matière ou vous avez vraiment du mal ( c’est mon cas en chimie ), si vous n’y arriver vraiment pas, rattraper vous sur les autres matières c’est important.
    Suivez tous ces conseils et vous passerais de l’ombre à la lumière. ( de 0/20 a 18/20 ) merci et au revoir.
    De océane ! ♥ bonne chance à ceux qui ce trouvent dans mon ancien cas !

  68. LLou dit :

    Je suis en classe de 4 eme , j’ai demander un cadeau d’une valeur inestimable à mes parents pour mon anniversaire , mes parents acceptes de me l’offrir à une seule condition : Je fini mon année avec 14 de moyenne . Le seul probleme , j’ai 10 et quelques ! Des conseils ?

  69. Lorine dit :

    Salut,moi c’est lorine …alors voilà jai actuellement redoublé ma 4ème et la je suis comme l’année dernière je travaille beaucoup jai une prof qui vient chez moi le mercredi mes rien ne va…
    Mon professeur nous a rendus le brevet blanc..et voilà j’ai eu que 12 en anglais 9 en math et 5 ! En histoire…
    Je ne sait pas comment faire signer à mes parents !!

    Vraiment besoin d’aide svp !!!

  70. Anonyme dit :

    Je suis en 3 ème j ai eu que 11,5 en maths l année dernière j avais 17 de moyenne général je suis passe a 14 j ai besoin d aide svp

  71. UneélèvequiestnulenmathsetenSVT dit :

    bjr je voudrai juste dire que l’école le collège c de l’Or pasque si on travaille pa bien on sera nul quand on sera grand eton sera des clochards je nai que 5 mots à dire LE TRAVAIL C’EST DE L’OR !!! saisez votre chance !!! <3

  72. MY LIFE IS POTATOES dit :

    My life is potatoes !!!!!!!

  73. Alex dit :

    Slt, moi c’est alex et je comprend pas je bosse et je n’arrive pas a avoir des résultats satifesan en mathématiques, anglais et en physique chimie pour info je suis en 4ème aide svp merci

  74. eve13 dit :

    salut Alex!
    Tu devrais penser à des cours particuliers pour ces matières 😉 y’a pas de secret il faut que tu bosses encore plus! Fait tous les exos que tu trouves!

    Ps: ça fait longtemps que je n’ai pas visité ce site! Je passe en terminale S spé maths l’année prochaine!
    Bon courage! Restez motivés

  75. jesaispascommentfaire... dit :

    Slt , je suis en 5 ème , je viens d’apprendre que je passe en 4 ème avec une moyenne de 13,5- 14 au dernier trimestre. Pour mes parents c’est très bof, je leur ai promis quand 4ème j’aurai une moyenne de 16 à 17, mon problème c’est que je n’arrive pas à me motiver à travailler… Pourtant, j’ai envie de réussir.

  76. Antoine Papy dit :

    Je Suis Un Chimiste Tout Fait!

  77. Jeremy dit :

    Je trouve que c’est très encourageant.

  78. Julie dit :

    coucou moi c’est Julie et je suis en 4e ben moi je sais pas… J’avais 16 – 17 de moyenne en 6e-5e et la j’ai que 11 ; 12 ; 13 appart en maths ou j’ai 17
    bon je suis contente mais ça me fait bizarre ma sieur a 17 de moyenne (ma sœur jumelle) alors qu’avant elle avait 13 c’est très bien 13 mais la ça s’inverse… même si je travaille j’arrive pas a avoir plus de 13 j’ai peur d’avoir 10 de moyenne en 3e je suis pas du tout motivée maintenant 🙁 je sais pas quoi faire appart continuer =}
    de l’aide ? Merci!! ^^

  79. amina dit :

    bonjour, je suis maman d’une jeune fille de 16 ans qui n’a jamais été une lumière dans les matières scientifiques au collège. Une fois au lycée ce fut l’illumination en seconde où elle ne m’a jamais ramenée une note en dessous de 15/20 dans ces matières, si bien qu’elle s’est dirigée vers une première scientifique. En physique elle est complètement déconnectée et elle me dit que c’est à cause du professeur qui semble ne pas avoir préparé son cour et qui souvent se fait corriger par les bons élèves. J’en ai parlé aux autres parents qui ont eu les mêmes commentaires de leurs enfants lors d’une réunion au lycée. dans cette même réunion j’ai rencontré un professeur qui m’a avoué lui donner les cours déjà préparés et qu’il ne comprenait pas la raison qui fait que ses cours se passent mal, et m’a confié également que sa fille était dans la classe de ce professeur à problèmes et qu’elle lui avait dit les mêmes choses. Comme tout parent dans ce cas je suis évidemment inquiète pour la suite de la scolarité de ma fille. que me conseillez vous et que puis je faire pour l’aider?

  80. Maxence dit :

    Bonjour/Bonsoir Je m’appel maxence j’ai 15 ans au mois de Janvier je suis en 3eme mais j’ai faillit redoubler ma 4eme pourquoi ? Parceque je déteste le collège , et que j’ai eu une bonne partis de ma scolarité était absent Je stress de ouff en vue du brevet des colleges j’ai bo essayer de me motiver rien y fait je me tappe des 0/20 en français mais comme des 10/10 en math auriez vous des conseils pour déja me motiver puis m’améliorer et enfin ne pas stresser En espérant pouvoir reçevoir de l’aide .. Merci Bonne soirée/journée

  81. NsLaBaka dit :

    Salut! Moi c’est Natasha j’ai 13 ans et je suis en 4ème. Faut dire qu’en 6ème j’étais l’élève modèle (-bonnes notes 18,19 -bonne attitude), mais en 5ème changement d’école, d’amis… ça a commencer à déraper mes notes y compris. Je voudrais savoir comment remonter, cette année??
    Faut dire qu’en maths c’est devenu du latin avec les x au carré, mais encore piire en géometrie (où j’ai tjr été nul). Au revoir

  82. Anonyme dit :

    je suis 2 eme de la classe

  83. erika dit :

    Je suis en 3 eme j’ai redoubler et je n’es pas plus de 9.26 sur 20 je n’en peut plus je ne sait pas quoi faire

  84. Grande contenu! Merci pour le partage d’informations!

  85. brondi dit :

    bonjour je m appel brondi je fais la classe de 4eme ,on avais lancess les eupreuve de pour le conte de la troisieme sequense ,javais bien appris mais j ai eu un 9 De moiyene j aimerais savoir commet faire pour reparti les matiere et mieux apprendre et conprendre

  86. Anonyme dit :

    Bonjour, je suis une bonne élève. Et pour tout vous dire, je n’ai pas vraiment de méthode à donner. J’en ai cherchais pour aider mes amies qui elles avaient plus de difficultés que moi. C’est pour cela que je demande si quelqu’un à des méthodes efficaces. Bien que je pense que cela est personnel et que c’est selon le type de mémorisation qui nous convient le mieux. Il y a celles de base : à l’écrit, visuelle, auditive. Je leur ai conseillé de trouver celle qui leur convient le mieux. Leurs notes on même si c’est d’un peu, augmenter. Elles commencent peu à peu à se familiariser avec les matières où elles avaient des difficultés. Mais y a-t- d’autres moyens ?

  87. Antoine EDOU dit :

    Bjr soeur Anonyme.
    La communication est le moyen le facile de transmettre une pensée ou une idée à son prochain

  88. inconnudu13 dit :

    MOI JE SUIS EN quatrième j’ai 13 en français 13.4 en anglais
    17.8 EN espagnol 14 EN HISTOIRE GEO 11 EN MATH 14.2 EN CHIMIE 12 EN SVT 13.4 EN MUSIQUE 9 EN ART 17 EN SPORT SE QUI FAIT UNE MOYENNE DE 13.43 JE TROUVE QUE C’EST NOTEs SON NUL et j’ai peur pour la suite; je sais pas pour vous comment sont ces moyennes pour une éleve de quatrième ?????? MERCI

  89. comment peux tu avoir peur avec des notes pareilles ? tu devrais avoir honte d’avoir peur

  90. Ambre~ dit :

    Bonsoir,
    je suis en Seconde, et mes notes ont baissé et je n’arrive pas à me ressaisir, à les augmenter !
    Je ne sais pas comment apprendre et ça me pénalise énormément !
    Je n’arrive rien aux maths, français, physique, hg…
    A cause de ces foutues maths je n’arriverais peut-être pas à passer en ES l’année prochaine, sur mon bulletin c’est écrit : “Troisième trimestre déterminant”
    Or, j’ai beau essayer, faire ce que je peux, voir ce que je peux faire mes notes ne remonte pas !
    Quand j’ai l’impression d’avoir réussi un contrôle et que je suis capable d’avoir un 15 ça me re boost mais malheureusement tout ce que je reçoit c’est un pauvre 8.
    Tout ça me décourage et m’empêche de dormir correctement !
    Je stress totalement.
    Je pers confiance en moi de plus en plus alors que je n’avais déjà quasiment pas confiance en moi.

  91. Anonyme dit :

    Salut.

    J’ai 14 ans, et je suis en 3e. Je suis l’un des élèves ayant les pires notes de la classe et aucune ne dépasse les 10, si ce n’est EPS. Nous sommes en fin d’année et je ne sais pas comment faire, tout ce que je pourrais faire c’est faire le maximum que je puisse faire au brevet. J’ai été dégoûté de l’école pendant tout le collège, et maintenant que je trouve une raison de bosser, il est trop tard, et vu nos voisins de la 4e/6e, je n’ai absolument pas envie de redoubler.

    Je fais comment ?

  92. Argonn dit :

    Salut.

    J’ai 14 ans, et je suis en 3e. Je suis l’un des élèves ayant les pires notes de la classe et aucune ne dépasse les 10, si ce n’est EPS. Nous sommes en fin d’année et je ne sais pas comment faire, tout ce que je pourrais faire c’est faire le maximum que je puisse faire au brevet. J’ai été dégoûté de l’école pendant tout le collège, et maintenant que je trouve une raison de bosser, il est trop tard, et vu nos voisins de la 4e/6e, je n’ai absolument pas envie de redoubler.

    Je fais comment ?

  93. J'te diarai pas mon nom dit :

    Hello,moi je passe en 5eme avec 15,50 moyenne. La tactique c qu’il faut écouter en cours beaucoup participer (même si tu dis des conneries), se concentrer grave et ça passe tout seul.Parle avec des gens intello ,demande leurs comment ils font et après tu fais comme tu le sent. Revise chez toi et fais toi un aide mémoire ou prend un peit carnet ou tu note 2,3 trucs. Après pense que tu as des vacances et que ça passe vite quand tu t’y mets un peu. J’espère que ça vous servira (même si chui encore une gamine ) saluuut 😉 !!!

  94. Sylvain dit :

    Slt je m’appelle Daphcar à la rentrée je suis admise en 3eme voilà mon problème enfaite je fais beaucoup d’effort pour avoir des bonnes notes par exemple quand j’entre chez moi je fais mes devoirs puis j’apprends mais le lendemain dans les contrôles je perd tout je suis stressée et du coup j’oublie des choses voilà maintenant en 3eme jvoudrais que sa aille mieux je suis désespérée jvoudrais que mes parents soient fière de moi qu’ils m’encouragent mais j’arrive pas pourtant jfais de mon mieux j’achète des livres puis j’vais sur le net sur des sites pour apprendre mais rien n’y fait
    Aidez moi svp jvoudrais avoir de bonnes notes pour devenir une élève comme toutes les autres✋👌

  95. imane dit :

    bonjour je m appelle imane et je veux absolument avoir 15 de moyenne vous avie une technique a me propose je passe en 5eme en 6eme j ai la moyenne de 13.47 il dise que se bien et aussi je se pas quoi fair plus tare

  96. Marine Villain dit :

    Bonjour, ce lundi je commence à donner des cours particuliers, la maman me demande de trouver à son fils de 4 ème une méthode pour travailler et en même temps lui donner envie de travailler et qu cela ne se passe pas comme un calvaire pour lui de devoir faire ses leçons, avez-vous des idées à me proposer comme activités , méthodes ? 🙂 merci beaucoup 🙂 🙂

  97. HERBAULT dit :

    Bonjour,
    Moi j’ai eu le bac à 22ans en persévérant car maman voulait absolument que je l’obtienne.
    Mais ça n’a pas été facile tous les jours.

  98. Anonyme dit :

    Je suis en 5eme j ai 18,64de moyen general est je veus passer en 4eme au milieu de l année car je m’ ennui en classe. Cela est il possible❓❔❓❔❓❔

  99. MEL dit :

    BONJOUR moi c’est mel je suis en 4eme et l’année dernière je n’est pas travailler du tout ma moyenne étais de 9,70 ce premier trimestre ma moyenne a augmenter 10,70 mais ce n’est pas assez pour moi ni pour mes parents qui essaye de m’aider le plus souvent mon problème cette année c’est que a la maison je n’arrive pas assez a me motiver pour réviser mes lecons. Et en classe je ne participe pas vraiment je suis timide peur que les autres se moque.j’ai vraiment envie d’y arriver pour mes parents mais surtout pour moi.Pouvez-vous me conseiller

  100. MEL dit :

    BONJOUR moi c’est mel je suis en 4eme et l’année dernière je n’est pas travailler du tout ma moyenne étais de 9,70 ce premier trimestre ma moyenne a augmenter 10,70 mais ce n’est pas assez pour moi ni pour mes parents qui essaye de m’aider le plus souvent mon problème cette année c’est que a la maison je n’arrive pas assez a me motiver pour réviser mes lecons. Et en classe je ne participe pas vraiment je suis timide peur que les autres se moque.j’ai vraiment envie d’y arriver pour mes parents mais surtout pour moi.Pouvez-vous me conseiller??

  101. dams dit :

    vous savai que la vie ces pas facile moi je suis een 6 eme j ai 12 ans et je ne suis pas si fiere de moi car ma moyenne et de 11/20 ces pas bon pourrier vous trouver une solution pour moi car je voudrer epater mes parent merci de votre gentillesse et de votre diniter je suis dans la galere merci

  102. alceste dit :

    Bonjour, pour les élèves qui se vantent : comment peut-on avoir 18,64 de moyenne en faisant autant de fautes ?
    Une autre question pour les profs : qui, à part les profs de math ou les architectes, a utilisé dans sa vie le théorème de Pythagore, Thalès et sinus, cosinus et tangente…?

  103. Mohammed-Abidou dit :

    En vré tu voulé pecho pierre eric R. Espèce de nullos des près. Retourne a l’usine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous à la newsletter

et soyez alerté à chaque nouveau billet

Recherche dans ce blog