Où étiez vous le 11 septembre 2001 ?

2

Le 9 septembre 2011 par Jean-François Dortier

J’ai appris hier qu’il n’était pas bon, pour son bon référencement sur Google (sa côte de popularité sur le web) de republier des textes déjà parus sur un autre site. Il semble que Google détecte aussitôt la copie et vous sanctionne vous rétrogradant  dans les bas-fonds du web, (au delà de la troisième page de votre moteur de recherche, là où plus personne ne s’aventure).

Aujourd’hui pour augmenter son « personnal branding » – c’est-à-dire sa renommée dans le monde web – il faut de l’actualité et de l’original. Pour susciter le buzz, il faut chercher à coller à l’actualité tout en offrant un contenu original. Exemple ? C’est le dixième anniversaire du 11 septembre ? Et tout le monde en parle. Profitez en pour publier un petit billet :  « Et vous ? Où étiez vous au moment où vous avez appris l’attaque du World trade center ? ». Tout le monde se souvient de ce moment. Et tout le monde à quelque chose à raconter là dessus, le cœur battant…

Voilà l’art de « surfer sur la vague ».  Au moment où les gens ont les yeux tournés vers la lame géante, l’idée est de surgir tout à coup comme le champion de surf, en équilibre sur la crête des flots. A ce moment précis, quelques dizaines d’internautes qui s’ennuient au travail cliquent sur votre site. Ça ne dure qu’un instant, mais c’est votre minute de gloire (le « quart d’heure de gloire » d’Andy Warhol ? c’est beaucoup trop long : on ne peut aspirer aujourd’hui qu’à une minute ou deux minutes de renommée, le temps moyen passé sur un site, c’est déjà pas mal).

Une bonne idée serait aussi de lancer un jeu-concours, qui récompense la réponse la plus originale (“J’étais au don du sang, quelqu’un est entré dans la salle et a dit “venez voir ce qui se passe”. Je suis rester un demi-heure tout seul, quand l’infirmière est revenue, on m’avait prélevé 12 litres de sang”. ou “J’étais dans l’une des deux tours, on faisait l’amour. Tout à coup,  tout s’est mis à trembler” ou encore “A l’époque, j’étais dans le coma, je n’en suis sorti qu’hier. Qu’est ce que vous dites ? les tours se sont effondrées !”).

Au fait, et vous, où étiez vous quand vous avez appris la nouvelle ?

Partagez :
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

2 commentaires »

  1. Héloïse dit :

    Je me prête au jeu : A la Sorbonne, dans un état très bizarre, shootée au redbull frelaté, en train de rendre à bout de bras un mémoire de maîtrise qui venait de me coûter pas moins de 4 nuits blanches.

  2. Je venais de dire adieu à ma grand mère en maison de repos, car je savais qu’elle allait mourir bientôt ; puis j’ai allumé la télé en rentrant et j’ai vu. C’est gravé dans ma mémoire maintenant.
    De toute façon,je me doutais qu’il y allait avoir quelqu’un pour se prendre pour le mahdi, et je savais que ça partirait d’afghanistan en rapport avec massoud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous à la newsletter

et soyez alerté à chaque nouveau billet
* = Champ requis

Recherche dans ce blog