Une question inévitable et insoluble

0

Le 13 novembre 2010 par Jean-François Dortier

H. Blumenberg (1920-1996) est un philosophe allemand, disciple de Husserl (le fondateur de la phénoménologie).  Dans Hans Blumemberg, Anthropologie philosophique (Puf, 2010) sept spécialistes tentent de nous initier à l’œuvre du penseur allemand auteur d’un livre posthume La description de l’homme (à paraître en français).

Lecteurs non familiers avec la phénoménologie de Husserl et la pensée de Heidegger, passez votre chemin, ce livre n’est pas pour vous.

Retenez simplement ceci. Pour Hans Blumenberg, l’homme est cet animal qui s’interroge sur ce qu’il est. Mais qui n’a pas la capacité de répondre à la question. Le propre de l’homme : c’est donc le fait d’être accablé de questions métaphysiques auxquelles on ne peut répondre.

L’anthropologie philosophique est un sport intellectuel assez peu pratiqué.  Bien que difficile d’accès, ses conclusions n’en restent pas moins très largement douteuses et inutiles.

Mais pour ceux qui veulent en avoir un aperçu sur cette étrange maladie de l’esprit (dont je suis moi même atteint), je renvoie à ce billet : l’anthropologie philosophique. Et pour découvrir la Husserl et la phénoménologie, c’est ici : Les arbres en fleur et la phénoménologie

Partagez :
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

0 commentaire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous à la newsletter

et soyez alerté à chaque nouveau billet
* = Champ requis

Recherche dans ce blog