Reprise…

10

13 avril 2014

« Tout effort, quel que soit le but auquel il tend, subit, dès qu’il se manifeste, les déviations que la vie lui impose, il devient un autre effort, sert d’autres fins, et aboutit parfois à un résultat contraire à celui qu’il visait.» (Fernando Pessoa)

On ne saurait mieux expliquer les raisons pour lesquelles j’ai trop longtemps délaissé ce blog. Il est temps de reprendre, n’est ce pas ?

Partagez :
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Il n’y a pas d’âge pour rêver…

10

12 janvier 2014

Il n’y a pas d’âge pour rêver. Comme tous les ans, début janvier, je poursuis ma petite enquête sur les «  résolutions de début d’année ». Un ami, un sexagénaire qui occupe un poste à responsabilité dans la santé, a décidé de passer tous les matins un heure à écrire entre sept et huit heure, avant de commencer sa journée de travail. Ecrire, un vieux rêve enfoui : (« Le bonheur, c’est de réaliser un désir préhistorique infantile« , Freud). Une amie – mère de famille, divorcée, responsable d’un gros service dans un magazine, la quarantaine passée – a décidé de ne plus boire une goutte d’alcool pendant deux mois.

Personnellement, une de mes résolutions pour 2014 est de redonner vie à ce blog que j’avais laissé en déshérence.

Je vais en effet tenter de réactiver « la pensée QQ ».

La pensée QQ ? Comme « Quatrième Question » : c’est le nom de ce blog. Vous vous souvenez? Rappel pour les petits nouveaux : la quatrième question est celle posée par Kant, et qui vient après les trois premières : « 1. que puis-je connaitre? 2. Que dois-je faire? 3. Que m’est-il permis d’espérer? ». Pour Kant, ce sont les trois questions fondamentales de la philosophie. Et il a finit par considérer qu’une quatrième les résumerait toutes. Et cette question est « Qu’est ce que l’homme » ?

Ce sera l’objet de son « Anthropologie », une nouvelle discipline qu’il appelle de ses voeux, mais Kant qu’il est trop vieux pour mener à bien. L’Anthropologie sera son dernier livre (pas le meilleur). Puis Kant sombrera dans la démence. Mais il avait eu le temps de poser la question fondatrice des sciences humaines. QQ c’est donc, selon moi, le label fondateur des sciences de l’homme.

Mais…

 

800 millions de chinois et moi, et moi et moi…

Au passage j’ai appris hier, dans le très beau film In touch of sin  (que je recommande vivement: un oeil neuf, bien qu’un peu désolant, sur la Chine d’aujourd’hui), que QQ est en chinois un diminutif pour dire « petit oiseau » (sans doute quelques chose comme cui cui). QQ, c’est aussi le nom du premier site de messagerie chinois :  800 millions d’abonnés ! Un gros concurrent pour moi… QQ c’est aussi le nom d’une marque de voiture (encore chinoise):  la Chery QQ (en photo sur ci dessus). Mais je ne cèderai pas : QQ c’est aussi mon label. Et on verra bien qui sera le plus fort !

QQ : « Qu’est ce que l’homme ? » C’est une question bien vaste… mais comme le dit un auteur qui m’est proche : « on peut aborder les grandes choses à partir des petites ».[1] Effectivement, en divisant la difficulté, on peut tout faire. Les plus hautes montagnes peuvent être gravies pas après pas ; un édifice se construit pierre après pierre. Il faut toujours garder le but en tête; et avancer méthodiquement.

Ces derniers temps, à l’occasion de rédaction d’articles, de conférence données ici ou là, de quelques rencontres ou lectures j’ai mené quelques enquêtes à propos de sujet divers :  la chute de Rome, le désir d’enfant, la méthode philosophique, les origines de la Grande guerre, comment on devient un garçon ou une fille et la vie des forêts. Je sais, tout ça a l’air un peu décousu. Mais tout peut nous ramener à la quatrième question. Et j’espère vous le montrer dans les semaines qui viennent. C’est ma résolution. Rappelez vous : l’essentiel est de garder le but en tête et de procéder avec méthode.

QQ, c’est reparti ! A Demain donc.

 


[1] J.F. Dortier, les Humains mode d’emploi.

Partagez :
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Le Dictionnaire des sciences sociales vient de paraître

1

5 octobre 2013

C_Le-Dictionnaire-des-sciences-sociales_5181

Vous avez aimé mon Dictionnaire des sciences humaines ? Vous allez adorez le Dictionnaire des sciences sociales. C’est son petit frère. Il vient juste de voir le jour.

Si, à vrai dire, certaines entrées sont communes, on y trouve aussi de nombreuses nouvelles rubriques : de empire à la mondialisation, des chasseurs-cueilleurs à la crise, de l’entreprise à l’économie sociale et solidaire, de la dette à l’empowerment, de Max Weber à Michel Foucault, De Norbert Elias à Cornélius Castoriadis, ils sont tous là.

Pour épater la galerie, rafraîchir vos connaissances ou caler le pied de votre lit: un outil indispensable. Pour 17 euros, c’est donné !

Pour le feuilleter : c’est iciPour le commander: c’est

 

Partagez :
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Et si on parlait d’amour ?

3

4 septembre 2013

13769193452_GDSH32_258

Le dernier numéro des Grands Dossiers des Sciences Humaines vient de paraître. Au sommaire l’Amour, un besoin vital. Il y est question d’amour conjugal, d’amitié, d’attachement et du désir d’être reconnu. Chez les humains comme chez les autres animaux.

J’en profite pour offrir aux lecteurs de ce blog des extraits de mon article sur « Aimer comme une bête ». 

 

 

Le petit chien mort d’avoir trop aimé

La scène se passe dans la salle d’attente du vétérinaire. Un petit chien tout tremblant se blottit contre sa maîtresse. Elle pleure. Lui se colle contre elle et regarde la blouse blanche qui s’avance vers lui sans comprendre ce qui se passe. (suite…)

Partagez :
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

L’avenir est en Chine : le passé aussi.

4

5 juillet 2013

Aurornis-reconstruction

• Le plus vieil oiseau.

Exit le bon vieux Archaeoptéryx !  Désormais l’ancêtre des oiseaux s’appelle Aurornis xui. Il est vieux de 160 millions d’années. C’est un dinosaure à plume d’une cinquantaine  de centimètre dont le fossile a été découvert en Chine en 2011.

 

• Le plus vieux mammifère…

Il s’appelle Juramaia sinensis. Il vivait il y a 160 millions d’années, il ressemble à une musaraigne. C’est le plus vieux mammifère placentaire connu a ce jour. Il été découvert en Chine en 2011et grâce à lui on sait que les mammifères se sont séparés des marsupiaux a une date plus ancienne que l’on croyait.

 

• Le plus vieux primate.

Archicevus achilles, le plus vieux primate connu vivait également en Asie, il y a 55 millions d’années. Il ne que pesait 30 grammes (2 fois moins qu’un œuf) et tenait dans le creux de la main. Il avait de grands yeux et une longue queue. Son squelette découvert au centre de la Chine en 2003.

 

Ces trois découvertes paléontologiques récentes proviennent de fossiles découverts en Chine. Comment cela se fait-il ? un hasard de l’évolution ?

Non : plutôt les lois de l’évolution scientifique. La paléontologie est née en Occident. Elle s’est déployée sur les terres de prédilection des chercheurs, leur pays d’origine ou leurs terres coloniales, là où ils pouvaient explorer à loisir. De plus les découvertes archéologiques sont liées aux grands travaux : pour tracer des autoroutes, construire des barrages, on creuse le sol, on fait des tranchées et surgissent alors des traces du passé.

Aujourd’hui, le Chine, puissance montante, se lance dans des grands travaux. Elle construit  creuse, explore. Elle a aussi les moyens humains et financiers pour mener des recherches. Et de fait, une nouvelle histoire de nos origines sort de son sol.

L’avenir est en Chine ? On découvre que le passé aussi. 

Partagez :
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn